Bienvenue à tous Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Au fil des jours
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6  >
 
Répondre au sujet    Bienvenue à tous Index du Forum » Sport » PSG Sujet précédent
Sujet suivant
Au fil des jours
Auteur Message
cayzac



Inscrit le: 31 Oct 2009
Messages: 79

Message Au fil des jours Répondre en citant
Revue du message précédent :

Clément Chantôme : « Besoin de points » 

 
 
 
Le milieu de terrain parisien évoque la situation du club et le futur adversaire des Rouge et Bleu, Toulouse.Clément, comment s’est passée la séance du jour ?
« Ca c’est bien passé pour nous, les "orange" (couleur de chasubles), avec une victoire 4-0 ! C’était la grosse séance de la semaine donc il y avait pas mal d’intensité. Nous avons fait un onze contre onze face à une équipe évoluant comme Toulouse va le faire ce week-end, pour s’habituer au style de jeu de cette équipe. »
Justement, que penses-tu de cette équipe toulousaine ?
« Toulouse est une équipe assez solide qui base son jeu sur une grosse pression défensive. Les Toulousains ne lâchent pas le porteur du ballon et il faudra donc faire preuve d’une grande maîtrise collective. Si on arrive à bien faire tourner le ballon, on aura beaucoup d’opportunités. Par contre, si nous rentrons dans leur jeu, en abusant de longs ballons et en cherchant le combat physique, nous risquons d’avoir des difficultés. C’est leur principal atout. A nous de mettre de la vitesse et de faire preuve d’envie. On a besoin de points, c’est donc un match important. »


 
L’absence d’André-Pierre Gignac peut-elle compter ?

« Je le pense. Il apporte énormément de profondeur à leur jeu. Il faudra maintenant maîtriser son remplaçant, mais Gignac est tout de même leur principale force offensive et sans lui, les Toulousains auront plus de difficulté. »

Le PSG n’a plus battu Toulouse au Parc des Princes depuis août 2005 (un nul et deux défaites). Comment stopper cette série ?

« Nous devrons être solides dans les duels, aller de l’avant et tout tenter. On se trouve dans une situation assez difficile en ce moment. En mettant énormément d’envie, nous nous procurerons beaucoup d’occasions. Il faudra les mettre au fond parce qu’on a eu du mal à les concrétiser lors des derniers matches au Parc. »

Comment expliques-tu la période difficile traversée par le club ?

« Nous avons raté trop de tournants cette saison. On a manqué des matches importants en ratant des occasions ou en encaissant des buts en fin de rencontre qui nous ont fait mal. Cela a joué sur le mental du groupe et aujourd’hui nous avons des difficultés à repartir de l’avant. Le groupe s’est parlé et ça repart. A Nancy (0-0), on a fait preuve de beaucoup de solidarité et concédé peu d’occasions. Avec cette base, nous vivrons des jours meilleurs
Ven 19 Fév - 12:20 (2010)
Publicité






Message Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?

Ven 19 Fév - 12:20 (2010)
le_guen
Novice
Novice

Hors ligne

Inscrit le: 29 Oct 2009
Messages: 64
Localisation: planete foot
Emploi: entraineur de foot
Loisirs: foot
Point(s): 4 166
Moyenne de points: 65,09

Message Au fil des jours Répondre en citant
Paris, un gouffre pour Colony ? 

Jugé avare depuis son arrivée au club, l’actionnaire majoritaire du PSG, Colony, Capital a pourtant déboursé plus de 50 millions d’euros, selon Le Parisien pour couvrir les dettes du club de la capitale.

C’est le déficit d’exploitation du PSG ainsi que l’activité sur le marché des transferts qui s’élèvent à 50,4 millions d’euros que Colony Capital a dû éponger depuis qu’il est l’actionnaire principal du club. Le plus gros souci, actuellement, pour la direction parisienne réside dans le fait que les dettes du PSG devraient encore augmenter d’ici à la fin de la saison. En effet, il reste 21,6 M € pour des transferts déjà effectués, 12 M € pour un crédit et plus de 2 M € de prévu afin de payer les commissions des agents.

Une situation qui va empirer

En somme, le club de la capitale ne cesse de perdre de l’argent et le déficit pour cette saison, qui était estimé à plus de 16 M € (en cas de 4e place), devrait grimper encore un peu si Paris ne progresse pas en Ligue 1. Une situation qui agace au plus haut point Sébastien Bazin qui espère toujours trouver un partenaire financier pour injecter de l’argent frais, mais dont la quête n’avance pas vraiment. A moins que celui-ci ne décide d’écouter le projet de rachat d’une partie du capital par des supporters parisiens.


Mar 23 Fév - 14:52 (2010)
cayzac
Novice
Novice

Hors ligne

Inscrit le: 31 Oct 2009
Messages: 79
Localisation: Lens
Emploi: Fictif lol
Loisirs: foot, sport, aquarium
Point(s): 2 614
Moyenne de points: 33,09

Message Au fil des jours Répondre en citant
Le PSG  a annoncé qu'il ne vendrait plus jusqu'à nouvel ordre de billets à ses supporters pour les déplacements. Parallèlement le club a décidé de ne pas faire appel en cas de huis clos infligé par la LFP, et les locaux mis à la disposition des associations de supporteurs dans l'enceinte du Parc des Princes seront fermés. Ces décisions font suite aux affrontements dimanche soir entre deux groupes de supporters rivaux du PSG, Boulogne et Auteuil, qui ont laissé un des ultras dans un état grave. Pour Robin Leproux, président du PSG, il s'agit avant tout d'éviter les déplacements de certains "groupes d'individus, plus du tout maîtrisés par les associations de supporters". Cela les empêchera-t-il pour autant de se rendre au match Lens-PSG samedi ? Des renforts de sécurité sont malgré tout prévus.


Mer 3 Mar - 10:32 (2010)
Carlos
Novice
Novice

Hors ligne

Inscrit le: 06 Déc 2009
Messages: 46
Localisation: Querqueville
Emploi: en usine
Loisirs: un peu de tout
Date de naissance: 13/01/1989
Signe du Zodiaque: Capricorne (22déc-19jan)
Point(s): 1 223
Moyenne de points: 26,59

Message Au fil des jours Répondre en citant
Dimanche soir, l’OM a balayé le PSG (0-3) et a renvoyé son rival à ses vieux démons : crises à répétition, instabilité chronique et résultats en dents de scie. Le PSG semble s’enfoncer dans la médiocrité. Analyse du dysfonctionnement d’un club à tous les niveaux (actionnaires, dirigeants, joueurs et même supporters).




Pour comprendre la situation actuelle du PSG, il faut rapidement revenir en arrière. D’abord, rappeler que le PSG est un club jeune, fondé en aout 1970, il "fête" cette année ses 40 ans. Ses premiers faits d’armes datent du milieu des années 1980 sous la présidence du regretté Francis Borelli. Mais c’est à partir de 1991, a l’occasion du rachat du club par Canal +, que le PSG va changer de dimension. Dirigé par Michel Denisot, le club devient un grand d’Europe et enchaine les titres. La fin de l’ère Canal + sera marquée par davantage d’instabilité à la tête du club (entre 1998 et 2006, les joueurs voient passer 4 présidents et 6 entraineurs) et d’irrégularité dans les résultats.


En 2006, Canal + cède le club a un trio d’investisseurs inconnu du monde du football : Walter Butler, Morgan Stanley et Colony Capital. Très vite, Colony Capital va devenir le seul maitre à bord (le fonds possède aujourd’hui 95% du club parisien).


Bazin n'a pas trouvé la formule


Depuis son arrivée, Sébastien Bazin, représentant de Colony Capital en Europe, n’a pas trouvé la bonne formule : 5 présidents (A.Cayzac, S.Tahar, C.Villeneuve, S.Bazin lui-même et R.Leproux) et 3 entraineurs (G.Lacombe, P.Le Guen et A.Kombouaré) se sont succédés. Le bilan sportif est catastrophique : le PSG n’a jamais fini le championnat dans les 5 premiers, a du jouer le maintien deux saisons consécutives (2007 et 2008) et n’a remporté qu’un seul trophée, la modeste Coupe de la Ligue en 2008.


En cause, les choix pas toujours judicieux de l’actionnaire au moment de nommer les dirigeants du club. Souvent brillants par ailleurs, les dirigeants du PSG nommés par Colony Capital n’ont qu’une expérience limitée du football. Aujourd’hui encore, le président du PSG, Robin Leproux (ex président de RTL), et le directeur général, Philippe Boindrieux (ex DG de NRJ), apparaissent davantage comme des hommes de medias que comme de veritable connaisseurs du ballon rond.


En cause également, la politique de rigueur financière mise en place par l’actionnaire. Le PSG est chaque année déficitaire depuis plusieurs années. Si Colony Capital continue d’effacer les pertes du club (on parle de près de 50 millions d’euros injectés depuis 2006), S.Bazin refuse de laisser courir les déficits. Le budget transfert du club a été revu à la baisse (aucun joueur recruté lors du dernier mercato d’hiver) et les dirigeants sont priés d’alléger une masse salariale devenu étouffante.


Quelle stratégie de recrutement?


Aujourd’hui, le championnat de France et, particulièrement, le PSG ont perdus de leur attractivité. Cela force les recruteurs parisiens à être imaginatif : soit en proposant un dernier défi à d’anciens internationaux en fin de carrière (G. Coupet, C.Makelele, L.Giuly) soit en tentant d’enrôler des joueurs prometteurs en espérant leur faire franchir un cap au PSG.


Cette politique est onéreuse : les salaires des anciens internationaux sont vertigineux (le capitaine C.Makelele touche prés de 285.000€ par mois, net d’impôts!) et les joueurs prometteurs de Ligue 1 coutent chers (8 millions d’euros pour Sessegnon en 2008, 10 millions d’euros pour Erding en 2009).

De plus, cette politique n’épargne pas au PSG quelques erreurs de casting, le meilleur exemple est celui de l’attaquant M.Kezman recruté en aout 2008, le joueur ne s’est jamais adapté au club (un soir, alors qu’il quittait le terrain pour être remplacé, il a même jeté son maillot par terre, ultime affront pour les supporters qui l’ont depuis pris en grippe). Aucun club n’ayant voulu du serbe, le PSG continue de lui verser 250.000€ mensuels (net d’impôts) alors qu’il évolue désormais avec l’équipe réserve !


Colony Capital uniquement intéressé par le Parc des Princes?


Devant le manque de moyens matériels mis à la disposition du club par l’actionnaire, une question a commencé à résonner avec insistance du coté du Parc des Princes: qu’est ce que Colony Capital, un fonds d’investissements privés basé a Los Angeles, vient faire à la tête du club parisien ?


Officiellement, le fonds a investi dans le club à moyen terme (8 a 10 ans) et espère le restructurer. Officieusement, en spécialiste de l’immobilier, Colony Capital serait particulièrement intéressé par l’exploitation du Parc des Princes. Jusqu’en 2014, l’exploitation du Parc des Princes a été confiée à la SESE (dont le propriétaire est Colony), cet hiver la Mairie de Paris a ouvert le dossier de l’après 2014 avec cette fois un bail à long terme (entre 20 et 60 ans) a la clé. Les supporters soupçonnent fortement le fonds américain d’avoir investi dans le club uniquement pour atteindre le Parc des Princes, le sportif n’étant qu’un moyen auxiliaire d’atteindre l’objectif immobilier.


Cela, les supporters ne le pardonnent pas au propriétaire du club et se sont lancés depuis plusieurs mois dans une véritable lutte contre Colony Capital. L’ambiance est devenu tendu du coté de la Porte de St Cloud surtout que les résultats sportifs sont de plus en plus médiocres d'années en années.


La fameuse crise d'automne


En effet, après une fin de saison 2009 décevante (le PSG manquant de peu la qualification en Coupe d’Europe), la saison 2009/2010 devait être celle du rachat. Le PSG va réussir son entrée en matière et après un mois de compétition et un succès éclatant (3-0) face a Lille, le club de la capitale est 2ème du classement. Mais l’automne arrive vite et les ambitions du club vont commencer à s’effriter : le PSG tombe à la 13ème place un soir de novembre après une défaite a Marseille. Pire, il faudra attendre le 20 février pour voir le PSG remporter un match de championnat en 2010!


Cette saison, rien n’est épargné au PSG : les blessures ont sévèrement touché l’effectif (Hoarau et Erding, les deux attaquants du club, Coupet, le gardien de but). Les cadres (Armand, Ceara, Sessegnon) ont, une fois leur contrat prolongé, perdus leur niveau. Les défenseurs multiplient les erreurs individuelles et semblent dépassé par l’enjeu. Les attaquants malgré des occasions parfois nombreuses n’arrivent pas a inscrire de buts…


Par moment, le PSG a frôlé le ridicule comme à Marseille ou une épidémie de grippe A a forcé la Ligue à reporter le match aller (et fait couler beaucoup d’encre) ou à Guingamp (Coupe de la Ligue) et face à Monaco quand le PSG a dû s’incliner par la faute de buts inscrits contre leur camp par ses propres joueurs (Sakho et Edel) !


Les supporters parisiens se battent entre eux


Et, comme souvent à Paris, quand cela va mal sur le terrain, cela va mal en tribune. Dimanche soir, des supporters du PSG se sont battus entre eux ! A l’origine, une vieille rancœur entre associations de supporters rivales. Bilan: des affrontements, des blessés, quelques interpellations, 16 interdictions de stade, le président du club qui annonce que le PSG n’organisera plus de déplacements de supporters et la classe politique (N.Sarkozy, B.Hortefeux, R.Yade) qui se saisit, une fois de plus, du problème de la violence dans les stades. Encore une fois, c’est l’image du PSG qui est écorné. 


Dimanche soir, le PSG a volé en éclat (0-3) face a son rival marseillais. Pour sauver sa saison, il ne reste plus au PSG que la Coupe de France (quart de finale contre Auxerre le 23/03) mais déjà se pose la question de l’avenir du club. Pour que le PSG puisse jouer un rôle dans le futur, il faut que l’actionnaire lui donne les moyens d’assumer ses ambitions, ce qui est en contradiction avec la politique d’austérité de Colony Capital. Et comme, faute de repreneurs, l’actionnariat ne devrait pas évoluer a moyen terme, le PSG doit peut être se préparer à devenir un club quelconque…


Jeu 4 Mar - 09:57 (2010)
millo
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Oct 2009
Messages: 129
Localisation: Orleans
Emploi: distributeur
Loisirs: peche, aquarium
Date de naissance: 21/04/1970
Signe du Zodiaque: Taureau (20avr-20mai)
Point(s): 10 165
Moyenne de points: 78,80

Message Au fil des jours Répondre en citant
Enquête sur l’actionnaire majoritaire du PSG : Colony Capital 
En cette seconde partie, et fin, de championnat, et face aux médiocres résultats du club de la capitale, les supporters s’agitent et demandent d’une part l’arrivée de renforts, et d’autre part, le départ de l’actionnaire majoritaire : Colony Capital. Eclairages sur ce groupe américain.



Fondée en 1991, Colony Capital est la propriété de Tom Barrack, milliardaire américain, dont la spécialité est l’immobilier. Pour résumer, leurs actions principales se font dans le rachat de biens / sociétés qui ne sont pas au meilleur de leur forme, ils les modifient et une fois qu’ils ont meilleure allure, ils les revendent avec des bénéfices. La « patte » de l’ami Tom est le fameux 20% par an de retour aux investisseurs lui faisant confiance. De plus, Colony Capital a su se diversifier et investit un peu dans tout : la grande distribution (Carrefour), les banques (Bank of Overseas Chinese), les hôtels (groupe Accor), etc. Et il faut le souligner, ce sont des investissements qui sont généralement rentables pour Colony Capital. Ils sont également entrés en possession de Neverland, la pharaonique maison de feu Mickael Jackson. Notons que c’est la première fois qu’un fond d’investissement prend les rênes d’un club de football en France, alors que cela s’est déjà produit outre-Manche.

Leur représentant en Europe, au poste de directeur, est un français : Sébastien Bazin. Diplômé de la Sorbonne en gestion et finances, issu d’un milieu aisé de Neuilly, il est réputé dur en affaires. Sa brillante carrière, ainsi que son carnet d’adresses bien rempli (il a de nombreux amis à des postes importants dans le monde des affaires), lui valent d’être le Président de Colony Capital en Europe. Il se dit passionné de football et supporter du PSG, ainsi que son père, et il se rend régulièrement au Parc des Princes avec ses enfants. Ce qui doit lui donner l’opportunité d’apprécier à leur juste valeur les messages d’affection des supporters envers Colony Capital, notamment ces dernières semaines. Avec un profil tel que le sien, on devrait être optimistes. En effet, combien de fois avons-nous pesté contre les dirigeants qui revendaient des joueurs à des prix dérisoires (Ronaldinho, etc.). Devant les déficits du club, on ne peut que se satisfaire d’avoir un vrai gestionnaire à la tête du PSG. Mais revenons d’abord sur les conditions d’arrivée de Colony Capital au PSG.

FLUCTUAT NEC MERGITUR

Un club en mauvais état

Les conditions d’arrivée de nos amis d’outre-Atlantique dans notre cher club sont typiques de leur activité professionnelle : la reprise de groupes en difficulté. En effet, Canal+ a possédé le PSG de 1991 à 2006 (en bleu sur la figure 1). On distingue deux périodes sur ces 15 ans : celle du PSG dirigé par Michel Denisot (1991/1998), et l’ère post-Denisot. En clair, sur la première période, le PSG a fait partie du l’élite nationale et européenne (figure 2). Alignant cinq demi-finales de Coupe d’Europe consécutives, dont deux finales, le PSG a engrangé trophées, renommée, ferveur populaire, transferts prestigieux et argent. Le tout étant bien évidemment lié. Suite au départ de Michel Denisot, le PSG va entrer dans une spirale négative : crise de résultats sportifs, transferts ratés, pertes d’argent, affaires « louches », management remanié très fréquemment, etc. La figure 1 ci-dessous présente les différents entraîneurs et présidents du PSG, de 1991 à aujourd’hui.




1 : Les entraîneurs et présidents du PSG de 1991 à aujourd’hui  
Nous pouvons clairement remarquer que durant la période Denisot, soit 7 ans, le PSG a compté 3 entraîneurs. Ceci est représentatif d’une période plutôt calme, avec une volonté de travailler sur la durée. Suite à son départ, se sont succédé 4 présidents et 7 entraîneurs sur une période de 8 ans (de 1998 à 2006). Sur les figures 2 et 3 apparaissent les résultats sportifs du club, avec les trophées remportés (ne figurent ni les trophées mineurs tels que le trophée des Champions ou la Coupe Intertoto, ni les finales de coupes). On voit que l’année 1998, marquée par un nouveau doublé Coupe de France / Coupe de la Ligue, fut un double tournant car elle amorce d’une part le début d’une longue série de résultats chaotiques, parfois ponctués par des victoires dans les coupes nationales, et d’autre part, la fin de l’ère Denisot. Par la suite, exceptions faites des saisons 1999/2000 et 2003/2004, et dans une moindre mesure, de la saison 2001/2002, le PSG fut loin de tenir le rang auquel il avait habitué ses supporters.



2  Classement du PSG sur la période 1991/1998   



3  Classement du PSG sur la période 1998/2010   
Les dirigeants successifs multiplient les couacs, et de par ses mauvais résultats, et de fantastiques fiascos financiers, le club est en déficit chaque année. Sur la période s’étalant de la saison 1997/1998 à la saison 2005/2006, soit 8 ans, on estime les sommes perdues par Canal+ a plus de 238 millions d’euros ! Dès lors, on comprend mieux la volonté du groupe télévisuel de se séparer du club francilien, notamment car le groupe Vivendi, actionnaire de Canal+, met la pression pour en finir avec le PSG. De plus, à l’heure de l’élargissement du panel télévisuel, Canal+, qui vient d’acheter les droits de retransmission de la Ligue 1 pour la somme record de 600 millions d’euros, se retrouve dans une position inconfortable. En effet, l’ouverture du bouquet TPS/CanalSat et l’étiquette de diffuseur officiel et exclusif du championnat de France ne sont pas compatibles avec la fonction de propriétaire du PSG. Enfin, les actionnaires sont passablement lassés des incidents liés au PSG, notamment en termes de hooliganisme. C’est pour cela que Canal+ va charger la banque Lazard de trouver un ou des repreneur(s) sérieux. La chaine cryptée a besoin d’un PSG médiatique, populaire et compétitif pour obtenir un maximum de parts de marchés lors de rencontres importantes telles que les Classico entre le club phocéen et le PSG. Lyon survolant alors les débats, il faut que les « grosses écuries » redeviennent sportivement compétitives pour relancer l’intérêt du championnat.
Des repreneurs « logiques »

Plusieurs noms circulent, notamment celui de Luc Dayan, ex-médecin du sport et entrepreneur sportif, ayant de nombreux contacts dans le milieu (il avait notamment « retapé » le LOSC avec Francis Graille), et qui viendrait avec de mystérieux investisseurs qataris. Il viendrait également accompagné de Colony Capital qui ne devrait pas investir plus de 20%. Les choses vont alors très vite, dans une certaine confusion d’ailleurs, et l’on apprend un beau matin d’avril que Colony Capital, la banque Morgan Stanley et un fonds français, Walter Butler, ont racheté le PSG pour 41 millions d’euros (33,3% chacun). Des informations filtrent disant que le trio veut revendre 40% du PSG pour faire une augmentation de capital et ainsi pouvoir investir correctement. Alain Cayzac, figure historique du PSG, est promu Président, notamment pour rassurer le peuple en termes de projet sportif. Guy Lacombe, arrivé quelques mois plus tôt, est maintenu dans ses fonctions d’entraîneur. Notons que Canal+ a épongé les 10 millions de déficit à la fin de l’exercice 2005/2006 afin de laisser un club « propre », et s’est également engagé à régler tout litige futur ayant trait à des actions ayant eu lieu sous son mandat (c’est ainsi par exemple que Canal+ va devoir indemniser Francis Llacer à hauteur de 400 000€ suite à une décision judiciaire pour licenciement abusif). Devant une situation si peu confortable, on peut s’interroger : qu’est-ce que ce trio de cols blancs – Colony Capital, Butler, Stanley - vient faire au PSG ?

En effet, autant le projet de Luc Dayan semble logique (expérience dans le monde du sport et particulièrement dans celui du foot), le leur est un peu plus flou. Certes, ils sont spécialisés dans la reprise de sociétés « en déroute » pour les restructurer, créer de la plus-value et les revendre avec une marge de 20% de retour sur investissement. Mais est-ce qu’il y a au PSG des perspectives intéressantes de retour sur investissement ? Le monde du sport étant variable, on l’a vu avec la soudaine chute de l’Olympique Lyonnais, y a-t-il des valeurs « sûres » ? A cette question, une réponse toute simple : quel est le secteur préférentiel de Colony Capital ? L’immobilier. Or, il se trouve que le club de la capitale présente ici quelques opportunités intéressantes. Le Camp des Loges, maintes fois critiqué pour sa vétusté, avec des installations dites indignes d’un club de Ligue 1, pourrait être intéressant à reprendre en main. Ensuite, il y a le Parc des Princes, dont le bail se termine en 2014, et sera donc renouvelé pour une durée de 50 ans !
Le Parc des Princes est la propriété de la mairie de Paris, qui le loue au PSG et aux autres organismes voulant l’utiliser. Son exploitation, sur un demi-siècle, peut s’avérer juteuse en termes financiers. Surtout si l’on développe des commerces autour, ce qui est l’idée initiale des nouveaux propriétaires. La démarche de reprise du PSG par ces groupes internationaux est par conséquent tout-à-fait logique.

DES PERSPECTIVES INTERESSANTES ?

Un projet ambitieux…

Les néo-propriétaires ont un projet pour rétablir le club, et celui-ci s’oriente selon trois axes principaux :
-        Investissement dans l’immobilier : rénovation du centre d’entraînements, exploitation du Parc des Princes, création de commerces autour du Parc. Objectif : créer de la plus-value.
-        Supprimer le déficit : ouverture du capital à d’autres actionnaires pour faire une augmentation du capital du club, développer le merchandising, réduire les dépenses, notamment sur la masse salariale (réduction du salaire fixe de base, augmentation des parts variables du salaire : primes de matchs, intéressement au résultat). Objectif : ne plus perdre d’argent, générer des bénéfices.
-        Redresser la situation sportive : privilégier la filière de formation francilienne, qui est la plus riche de France. Intégrer dans l’équipe A des jeunes issus du centre de formation (un tiers de l’effectif), des joueurs d’expérience (tels Makelele, Giuly, Coupet) et des joueurs clés (Sessegnon, Erding). En théorie, de bons résultats sportifs entraînent de bons résultats financiers via le merchandising, les droits de retransmission télé, les primes octroyées aux vainqueurs des différentes compétitions, les campagnes d’abonnement, la vente de joueurs avec une côte plus élevée. Objectif : repositionner le club dans les hauteurs du classement pour créer de la plus-value.

Sur le papier, le projet est séduisant et « tient la route ». Contrairement aux dernières années de la présidence de Canal+, qui a dépensé de grosses sommes d’argent avec un rendement en général médiocre, les nouveaux propriétaires veulent optimiser les investissements et réduire au maximum les dépenses pour créer des ressources directement injectables dans le club, notamment dans le recrutement. Le raisonnement est simple : si l’on maîtrise les dépenses et que le club génère des résultats positifs, alors nul besoin pour les actionnaires d’investir davantage, ou alors seulement pour peaufiner certains détails et/ou créer quelque chose d’encore plus grand. Et ainsi créer encore plus de profits. Le fait de positionner Alain Cayzac, figure historique du PSG, est également un bon choix, notamment pour ajouter du crédit à leur projet, auprès des supporters. C’est un homme qui connaît le milieu du football professionnel, ce qui est un bon appui en matière de consulting sur les orientations et choix sportifs, de relation avec les supporters et les médias.

… confronté à la relation « résultats sportifs → résultats financiers »

Le premier couac intervient sur l’augmentation du capital du club. En effet, personne ne veut investir dans le club ! Les résultats sportifs sont en effet alarmants : l’entraîneur, Guy Lacombe, qui était resté en place lors de l’arrivée de Colony Capital, Butler et Stanley, est débarqué au mois de janvier 2007. Figure emblématique du PSG et auréolé de 3 titres de champion de France avec l’Olympique Lyonnais, Paul Le Guen débarque. Le club finit à une ridicule quinzième place. Si la saison 2005/2006 s’était terminée sur une médiocre neuvième place, le groupe successivement entrainé par Laurent Fournier puis Guy Lacombe avait eu le mérite de remporter la coupe de France. Au-delà du palmarès, cela est synonyme de rentrées d’argent. En effet, comme on peut le constater sur la figure 4, les coupes sont dotées de primes. Notons que sur la figure, concernant la coupe de la Ligue et la coupe de France, les sommes inscrites sont les sommes totales perçues par les équipes depuis le premier tour. Les sommes totales perçues pour la Champion’s League et l’Europa League sont entre parenthèses. Pour la « coupe aux grandes oreilles », le montant varie selon que l’équipe a gagné ou fait match nul lors du parcours. Ainsi, au sortir de la saison 2005/2006, le PSG avait remporté presque deux millions d’euros auxquels il faut ajouter des bonus liés à la qualification en Europa League. Pour prendre un exemple concret, le LOSC qui est toujours en lice dans cette compétition (huitième de finale à jouer contre Liverpool), a perçu depuis le début la somme de 2,14 millions d’euros. Les chiffres données ici ne sont que les primes, on ne parle pas en plus des droits de retransmission télévisuelle, des recettes générées lors de chaque rencontre, etc.



4  Primes perçues lors des différentes épreuves (sources : UEFA, LFP, FFF)

Ceci est un facteur très important montrant bien la relation entre bons résultats sportifs et bons résultats financiers. D’autant plus qu’avant de lancer la saison, la direction de chaque club doit faire un budget prévisionnel, qui table sur des dépenses et rentrées d’argent fixes, et des mouvements d’argent variables. Par exemple, si la direction du PSG se base sur une cinquième place en championnat et une victoire dans une des deux coupes nationales, ils partent du principe qu’ils vont recevoir une certaine somme d’argent, et ils peuvent ainsi réserver de l’argent pour les éventuels transferts, etc. C’est le principe de base de la gestion : partir à un instant X avec une somme d’argent S et gérer cette somme en fonction des futures dépenses et rentrées d’argent. Le problème vient lorsque les objectifs sportifs ne sont pas atteints, puisque logiquement, les rentrées d’argent estimées ne sont plus en phase avec ce qui a été prévu dans le budget prévisionnel, il y a donc un manque, et donc déficit. Sans compter les autres problèmes qui vont découler de ces mauvais résultats sportifs : baisse de la fréquentation du stade, baisse des parts de droits télévisuels, baisse des ventes de produits dérivés, difficultés accrues pour faire venir de bons joueurs, baisse du budget recrutement, etc. Le PSG se trouve dans cette situation, et ici, deux possibilités :
-        on augmente le capital via de nouveaux actionnaires ou en demandant aux actionnaires en place des rallonges budgétaires,
-        on réduit le budget et on « serre la ceinture »

Une éclaircie pendant l’orage ?

Alors que la tendance est à l’augmentation des budgets au sein du championnat de France, le PSG suit le chemin inverse. Son budget est de 70 millions d’euros, et à l’heure où les clubs gagnent de plus en plus d’argent via les droits de retransmission télévisuelle, le PSG lui en gagne moins. Comment cela est-ce possible ? Encore une fois, il faut se tourner du côté sportif pour expliquer ce déclin. Le meilleur exemple est la saison 2007/2008, c’est-à-dire l’an II de l’ère Colony Capital – Butler – Stanley. Dans la continuité de la somptueuse saison 2006/2007, le PSG finit à une honteuse seizième place, n’obtenant le maintien en Ligue 1 que dans les dernières journées. Sur la figure 5 apparaissent les droits TV de Ligue 1 et leur répartition entre les clubs, pour la saison 2007/2008. Alors que le PSG est le troisième club de France le plus diffusé, il n’apparaît qu’au 7ème rang en termes de droits ! Discrimination ? Non, résultante logique du fonctionnement des droits télés. Ceux-ci se composent d’une base fixe, à hauteur de 50%, et des résultats sportifs, catégorisés selon 3 critères : notoriété et résultats sur 5 saisons (ce qui privilégie la régularité dans les résultats) à hauteur de 26%, et classement de la saison, représentant 24% du total. Un « petit » club faisant une bonne saison peut donc obtenir de substantiels droits, alors qu’un « gros » club sera pénalisé si ses résultats sont mauvais. C’est pour ces raisons que des clubs comme Rennes, Nancy et Saint-Etienne ont obtenu plus d’argent que le PSG. Mention particulière à Nancy, qui ne fut diffusé qu’à deux reprises mais qui figure en quatrième position en matières de gains financiers, obtenant cinq millions de plus que le PSG. Lors d’une interview donnée au quotidien Le Parisien, en date du 12 décembre 2008, Philippe Boindrieux, directeur général adjoint du PSG, expliquait que « la part des droits télévisuels représentait 40% des revenus du PSG (contre 57% pour les autres clubs) », sachant que la somme des droits télévisuels était inférieure de 11 millions aux prévisions…



5  Droits TV et leur répartition en Ligue 1, saison 2007/2008 (source: www.ladepeche.fr )   
 
Si la politique « sportive » des actionnaires a été entreprise dès leur arrivée avec le départ de joueurs comme Mario Yepes pour soulager la masse salariale, et introduire de nombreux jeunes en équipe première (Sakho, Sankharé, Arnaud, etc.), force est de constater que les résultats sportifs sont catastrophiques. Devant ce bilan peu élogieux, qui bloque de nombreuses perspectives ensoleillées des actionnaires, Colony Capital décide en janvier 2008 de racheter les parts du groupe français Butler (ils leur laissent en fait environ 5% de parts). Le groupe américain devient alors actionnaire majoritaire avec 62,5% des parts du club. La saison 2007/2008 est terminée et l’optimisme est de mise avec Paul Le Guen au poste d’entraîneur. Optimisme car le club, malgré une saison calamiteuse en championnat, a remporté la Coupe de la Ligue, lui apportant d’une part de l’argent, et d’autre part, lui ouvrant les portes de la coupe UEFA. De plus, Paul Le Guen est un fervent supporter de l’intégration des jeunes en équipe première, ce qui est en accord avec le projet des actionnaires : limiter les dépenses en faisant appel à des jeunes du centre de formation, et possible plus-value en les revendant par la suite. Optimiste enfin car le PSG dispose à présent d’un nouveau président en la personne de Charles Villeneuve. En effet, la saison 2007/2008 n’a pas été de tout repos et elle a même été fatale à Alain Cayzac, nommé par les actionnaires, et le club a connu, pendant une courte durée d’un mois, un remplaçant en la personne de Simon Tahar.


Jeu 11 Mar - 13:02 (2010)
ronaldinho
Novice
Novice

Hors ligne

Inscrit le: 29 Oct 2009
Messages: 61
Loisirs: sport foot
Point(s): 2 592
Moyenne de points: 42,49

Message Au fil des jours Répondre en citant
Le PSG s’impose avec la manière face à Sochaux, grâce à une réalisation de Hoarau (17e) avant un festival d’Erding, auteur d’un triplé (18e, 35e, 70e).
Fort comme un Turc ! Face à son club formateur, Mevlut Erding n’a pas fait de sentiment. L’attaquant parisien inscrit son premier triplé en Ligue 1 et permet aux siens de s’imposer sans difficulté contre Sochaux.
C’est d’ailleurs le meilleur buteur du PSG qui ouvre les hostilités. Il est le premier à se présenter face à Dreyer mais le portier sochalien remporte son duel. Les prémices d’une soirée difficile pour les attaquants parisiens ? Guillaume Hoarau ne l’entend pas de cette oreille et réalise un festival. Grand pont sur Perquis, crochet intérieur face à Boudebouz et plat du pied imparable ! Le Réunionnais ouvre le score et place Paris sur la bonne voie (1-0, 17e).



Les hommes d’Antoine Kombouaré ne se contentent pas de ce léger avantage. Sur l’action qui suit, Giuly se présente face à Dreyer et trouve Erding en retrait. Le numéro 11 se satisfait de l’offrande et ouvre son compteur (2-0, 18e). Le match ne baisse pas en intensité pour autant. Jallet déborde et pénètre dans la surface avant de centrer au premier poteau. Erding ne se fait pas prier pour crucifier le portier doubiste d’un plat du pied croisé (3-0, 35e).
Boudebouz réduit l’écart au tableau d’affichage sur penalty (3-1, 64e), mais ce sont bien les Parisiens qui termineront la soirée sur les chapeaux de roue. Hoarau lance Erding dans la profondeur qui se présente seul face au gardien. Le bulldozer turc crochète Dreyer, fait parler sa puissance et n’a plus qu’à glisser le cuir au fond des filets (4-1, 70e). L’attaquant parisien clôture la marque et place le PSG sur de bons rails avant le déplacement à Nice, samedi prochain à 19h.


Dim 14 Mar - 17:52 (2010)
Carlos
Novice
Novice

Hors ligne

Inscrit le: 06 Déc 2009
Messages: 46
Localisation: Querqueville
Emploi: en usine
Loisirs: un peu de tout
Date de naissance: 13/01/1989
Signe du Zodiaque: Capricorne (22déc-19jan)
Point(s): 1 223
Moyenne de points: 26,59

Message Au fil des jours Répondre en citant
PSG - "Paris n'entend pas se substituer au tribunal" 

Dans un communiqué sur son site officiel, le PSG a annoncé qu'il sera représenté à l’audience correctionnelle du Tribunal de Grande Instance de Paris qui s’ouvre ce lundi 15 mars 2010.

Pour rappel, Le PSG, ainsi que certains de ses anciens présidents, sont accusés d’avoir frauder concernant des transferts.
Voici le communiqué du PSG

- Le PSG est poursuivi en qualité de personne morale dans cette affaire pour des faits anciens d’une dizaine d’années.
- Ces faits bien qu’ayant une qualification pénale portent exclusivement sur de prétendues dissimulations d’activités et de salaires au préjudice de l’URSSAF. Il s’agit donc de faits qui généralement sont soulevés dans le cadre d’un contrôle URSSAF et donnent lieu, s’ils sont avérés, à un redressement de cotisations sociales par cet organisme.
- Aucun des dirigeants actuels du Club n’était présent à l’époque des faits. Ainsi, compte tenu de cette situation et de la complexité du dossier, la Direction actuelle du PSG n’est pas en mesure de s’exprimer sur le bien fondé des faits qui sont reprochés au Club. Elle ne peut que prendre acte des éléments qu’elle a découvert dans le dossier. Le PSG n’entend pas se substituer au tribunal à qui il appartient in fine de juger cette affaire.



Lun 15 Mar - 10:41 (2010)
psg
Novice
Novice

Hors ligne

Inscrit le: 27 Oct 2009
Messages: 42
Loisirs: foot, sport, aquarium
Signe du Zodiaque: Lion (24juil-23aoû)
Point(s): 2 485
Moyenne de points: 59,17

Message Au fil des jours Répondre en citant
Bonjour,

Nous vous prions de trouver ci-dessous le communiqué officiel du Club suite au décès de l'un de ses supporters.

"Le PSG tient à présenter ses sincères condoléances à la famille et aux proches de Yann dont le décès vient d'être annoncé.

Une fois de plus et une fois de trop, le comportement terrible de pseudo-supporters a engendré un drame qui plonge le Club, ses dirigeants, son actionnaire, ses joueurs et son encadrement, ses collaborateurs, ses partenaires et ses véritables supporters dans la tristesse et le recueillement.

Nous souhaitons que les auteurs de cet acte criminel soient interpellés et inculpés. Le Club se portera partie civile dans cette action judiciaire.

Dans ce contexte le Club suspend immédiatement et cela jusqu'à nouvel ordre toutes les conventions signées avec les associations officielles de supporters

Le PSG, entend tirer toutes les conséquences de ce drame et prendra les décisions nécessaires afin de faire reculer la violence aux abords du Parc des Princes et à l'occasion des déplacements de son Équipe."


Le PSG

Nous vous invitons à vous rendre sur
PSG.FR pour découvrir les propos de Robin Leproux lors de sa conférence de presse.


Ven 19 Mar - 20:42 (2010)
kaka
Novice
Novice

Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2010
Messages: 36
Localisation: Madrid
Emploi: foot
Loisirs: sport
Date de naissance: 24/04/1988
Signe du Zodiaque: Taureau (20avr-20mai)
Point(s): 836
Moyenne de points: 23,22

Message Au fil des jours Répondre en citant
Nice s'est imposé (1-0) face au PSG samedi, à l'occasion de la 29e journée de Ligue 1. Au terme d'un match nul en raison notamment de l'absence de supporters au Ray, mais aussi de la qualité du jeu proposé et de l'impasse décidée par Kombouare, Rémy a puni les Parisiens dans les dernières minutes.
Le PSG a plié face à Loïc Rémy, auteur de son 11e but


L'OGC Nice accueillait le Paris Saint-Germain samedi au stade du Ray, à l'occasion de la 29e journée de Ligue 1. A trois jours d'un déplacement à Auxerre en quart de finale de Coupe de France, capital pour les hommes d'Antoine Kombouaré qui n'ont plus que cette compétition pour espérer sauver leur saison, l'entraîneur parisien avait décidé de faire une petite impasse, laissant plusieurs cadres au repos. Sans Makelele ni Giuly absents, sans Hoarau ni Jallet sur le banc au coup d'envoi, le PSG a été fidèle à lui-même, plutôt dominateur mais peu inspiré dans la zone de décision et battu au final (1-0) sur l'une des rares occasions nettes des Aiglons.
Nice se rapproche du maintien
Pour ce match sans ambiance pour cause de huis-clos, Kombouaré avait choisi de faire confiance aux jeunes Ngoyi, Sankharé et Maurice. Les Parisiens ont mieux entamé la partie que les Niçois, sans doute troublés par l'ambiance fantomatique de leur antre, et qui ont surtout procédé en contre. Le PSG a obtenu les meilleures situations mais sans véritablement inquiéter Ospina. Juste avant la pause, Ceara cédait sa place à Jallet sur blessure. Après la mi-temps, la physionomie ne changeait pas. Les Parisiens conservaient la maitrise du jeu mais demeuraient inefficaces dans les trente derniers mètres.



Les Niçois n'étaient pas plus menaçants. Kezman remplaçait Erding peu servi depuis le début du match. Les deux équipes semblaient se diriger vers un partage des points logique, mais les Aiglons trouvaient finalement l'ouverture contre le cours du jeu. Mounier récupérait un centre de Sablé côté gauche et remisait au point de penalty pour la tête piquée de Rémy à bout portant (79e, 1-0). Avec ou sans supporters, le PSG ne parvient pas à enchainer après deux matchs sans défaite (1v, 1n). De son côté, Nice a fait un grand pas vers le maintien et compte désormais neuf longueurs d'avance sur le premier relégable. Au classement, Nice est 16e avec 32 points, le PSG est 12e avec 37 points.

Ligue 1 / 29e journée
OGC Nice – Paris Saint-Germain : 1-0 (0-0)
Stade du Ray (huis-clos)
Arbitre : Stéphane Bré
Buts : Rémy (79e)
Avertissements : Coulibaly (63e), Apam (70e) – Traoré (17e)

Nice : Ospina - Coulibaly, Apam, Paisley, Gace – Echouafni (Traoré, 80e), Faé (Sablé, 32e), Hellebuyck - Rémy, Ben Saada (Mounier, 73e), Bagayoko. Entraîneur : Eric Roy

PSG : Edel – Ceara (Jallet, 46e), Traoré, Sakho, Armand - Clément, Ngoyi, Sankharé, Sessègnon – Maurice (Chantôme, 73e), Erding (Kezman, 75e). Entraîneur : Antoine Kombouare


Dim 21 Mar - 11:36 (2010)
roxane
Novice
Novice

Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2010
Messages: 18
Localisation: Chez moi
Emploi: Vendeuse
Loisirs: tout tout et aussi un peu de tout
Date de naissance: 25/12/1989
Signe du Zodiaque: Capricorne (22déc-19jan)
Point(s): 453
Moyenne de points: 25,17

Message Au fil des jours Répondre en citant
m



Antoine Kombouaré

Douzième au classement, Paris est largué en Ligue 1. Son entraîneur Antoine Kombouaré a clairement signifié aux dirigeants du club sa volonté de renforcer l'effectif lors du prochain marché des transferts.


Le PSG n'a plus que la Coupe de France pour sauver sa saison. Même un parcours brillant dans l'épreuve reine ne retirera pas l'aspect "galère" de l'année qu'est en train de vivre Antoine Kombouaré pour sa première saison à la tête du club de la capitale. L'ancien défenseur parisien a même posé certaines conditions pour continuer l'aventure au Camps des Loges, comme il l'explique au quotidien Le Parisien : "Je ne veux pas revivre la même saison. Sébastien Bazin et Robin Leproux le savent. On espère très fort avoir plus de moyens pour recruter."
Pour l'entraîneur, les faits divers qui ternissent l'image du club ne devraient pas empêcher le club de la capitale d'attirer des grands noms: "Le PSG fait encore rêver. Beaucoup de joueurs voudraient participer au renouveau du club." Désormais, la balle est dans le camp des dirigeants.


Mar 23 Mar - 20:11 (2010)
ronaldinho
Novice
Novice

Hors ligne

Inscrit le: 29 Oct 2009
Messages: 61
Loisirs: sport foot
Point(s): 2 592
Moyenne de points: 42,49

Message Au fil des jours Répondre en citant
Dans le France Football du jour, le classement des 10 joueurs les mieux payés de Ligue 1 est dévoilé. Pas de surprise puisque la liste est composée de joueurs marseillais, bordelais, lyonnais... et parisiens !

Makelele, bientôt jeune retraité, est le seul parisien présent dans cette liste des joueurs touchant les plus gros salaires annuels en France. En effet, Makelele serait rémunéré à hauteur de 3,6 millions d'euros par an. Mais alors que le PSG est souvent raillé car "papy" vide les caisses, il se trouve que le joueur parisien n'est que 7e de ce classement.

Le 1er n'est autre que l'ancien parisien et aujourd'hui Marseillais Gabriel Heinze... avec 4,5 millions d'euros annuels. Finalement, le transfert de l'Argentin n'était pas si "gratuit" que cela... Ceci pouvant expliquer la préférence de Kombouaré pour Sakho, plein d'avenir et surtout moins cher !

Voici le classement complet :

Gabriel Heinze : 4,5 millions d’€
Yoann Gourcuff : 4,4 millions d’€
Lucho Gonzalez : 4,3 millions d’€
Cris : 4,2 millions d’€
Lisandro Lopez : 4,1 millions d’€
Mamadou Niang : 3,8 millions d’€
Kim Källström : 3,7 millions d’€
Claude Makélélé : 3,6 millions d’€
Bafétimbi Gomis : 3,5 millions d’€
Michel Bastos : 3,4 millions d’€


Mer 24 Mar - 20:50 (2010)
psg
Novice
Novice

Hors ligne

Inscrit le: 27 Oct 2009
Messages: 42
Loisirs: foot, sport, aquarium
Signe du Zodiaque: Lion (24juil-23aoû)
Point(s): 2 485
Moyenne de points: 59,17

Message Au fil des jours Répondre en citant
Le PSG, condamné à mourir à petit feu ?



Certains Posteurs n’y vont pas par quatre chemins. DjDave5 voit dans le PSG un objet de curiosité recouvert de poussière. « Pour moi, le PSG s'inscrit dans la lignée des grands clubs, au passé glorieux, mais qui ont chuté. En France, on trouve aussi Monaco, Reims, Saint-Etienne, qui font des saisons pitoyables, ponctuées de hauts et de bas, et qui se consolent dans leurs exploits passés. »

Le principal révélateur restant le championnat, ça coince. C’est « le néant » ironise Julux1 « Depuis 2000, l'équipe n'a accroché qu'une seule fois le podium... Alors quand je vois que certains disent que le PSG n'est pas à sa place dans ce championnat, ça me fait bien rire. Le PSG du haut de tableau, ça appartient au passé ».



D’autres Posteurs relativisent.




La Poste voit en Paris plus une équipe de coupes que de championnats. «Paris est encore qualifié en Coupe de France et une victoire suffirait à sauver la saison. Paris aime les coupes et cela se voit dans leur palmarès (7 Coupes de France, 4 Coupes de la ligue, 1 coupe d'Europe). C'est avec un palmarès que l'on fait un grand club et celui de Paris est loin d'être maigre. »


Même le Marseillais Roderick qui aurait pu faire preuve d’une mauvaise foi olympienne ;-) défend Paris « Le PSG a remporté dans son chaos deux coupes de France en 2004 et 2006. Alors, si paris est un club sans gloire, qu'en est t-il de l'OM? »

La L2 est-elle d’actualité pour Paris ?



Mathématiquement, c’est impossible pour La Poste : « Paris est à 3 points de la fameuse barre des 40 points. Il reste 9 matchs pour atteindre les 40 points, ce qui me semble largement réalisable De plus, le PSG joue mal mais est néanmoins supérieur à des équipes comme Grenoble ou Le Mans qui sont pour moi déjà condamnées à la Ligue 2. »



Chris78 ne veut pas entendre parler de la L2. Il voit dans cette menace presqu’un complot anti-parisiens. « Beaucoup souhaitent voir descendre le PSG sans trop savoir de quoi ils parlent, soit parce qu'ils le détestent, soit parce que le football et le PSG ça saoule. On aimerait bien le voir plus bas, histoire de ridiculiser l'un des clubs qui est incontestablement l'un des plus populaires en France avec l'OM. »



Personne ne pense que Paris descendra cette année mais tout le monde est d’accord pour tirer la sonnette d’alarme. « Le PSG ne doit pas penser qu’il est sauvé. Il ne suffira pas de débuter la prochaine saison en L1 pour y rester ! » s’exclame Respect. Roderick ne dit guère autre chose. « A force de tourner autour du "trou de la L2" comme Nantes il y a quelques années, le PSG va finir par y tomber s'il n'y a pas de réelles réactions de la part du Club. »



Enfin, « La L2, pourquoi pas ? » se dit Julux1. Ce serait une manière pour Paris de remporter un championnat. « Les dirigeants devraient peut être y réfléchir puisque là, en toute humilité, leurs joueurs pourraient jouer le haut du tableau et qui sait, remporter le championnat. Quoique face à des grands comme Arles et Laval, ça risque d'être chaud! »



Comment sauver le PSG ?



 
Avant de sauver Paris, il faut d’abord évaluer ce qui ne va pas. Chris78 cerne trois problèmes. « Les joueurs n'en veulent pas assez, certains n'ont pas les épaules taillées pour Paris (Jallet par exemple, incapable d'être constant, ou encore ces jeunes trop irréguliers et qui pourtant sont bourrés de talent) et ils n'adhérent de plus pas réellement au discours du coach. En haut, Il y a un actionnaire qui n'y connait visiblement pas grand chose au football et qui passe son temps à rêver de retaper le Parc des Princes au lieu d'investir dans son club. Enfin, il y a une cellule recrutement bien moyenne. Notre ami Alain Roche ne sait pas du tout quoi prendre, il y a toujours des mauvais recrutements chaque saison ! »

DjDave5 reprend les arguments de Chris78 et apporte des solutions. « La première, serait de remobiliser les joueurs. Il faudrait instaurer des primes à la victoire, comme on le fait pour les vieux joueurs. On partirait d'un salaire de base pas très élevé, et la victoire rapporterait des primes intéressantes. Face à la démobilisation générale, seule une carotte financière peut remobiliser les joueurs qui sont incroyablement désintéressés par les performances, mais qui regardent leurs fiches de paye. »





« Ensuite, il faut virer Colony Capital. Les dirigeants n'y connaissent absolument rien au foot, espérant faire de Paris un club de Ligue des Champions, alors que celui-ci a toutes les peines du monde à se maintenir dans la première partie du tableau.  Ils vivent dans une tour d'ivoire, privilégiant le merchandising (débouchés financiers en Asie, Amérique,...) à la réalité du terrain»



« Enfin, il faut une levée de fonds pour acheter des joueurs et virer ceux qui ne font que de la figuration. Le PSG a perdu trop d'argent dans des transferts inutiles (Semak, Ewerthon, Souza). Il faut cibler les joueurs potentiellement intéressants, et arrêter de réfléchir selon une logique purement commerciale. Je pense notamment à Kezman, un bide pour lequel le PSG dépense 3 millions d'Euros par an en salaire. »



Dans une autre mesure, Respect se demande si Paris ne gagnerait pas à sortir de son statut de « club de la Capitale » pour devenir plus « familial ». « Le PSG a besoin de ses supporteurs et d’un véritable projet sportif. Je crois que chacun doit y mettre un peu du sien. Le club de la Capitale doit pouvoir travailler plus sereinement. Il est aujourd’hui obligé d’être à huis clos pour pouvoir le faire, ce n’est pas normal. Comme en politique, il est coupé de sa base. Ce club qui n’a jamais été très familial doit peut-être penser à le devenir un peu plus pour retrouver un supplément d’âme. » Est-ce seulement possible ?



La Poste évoque lui aussi ce problème d’image dont souffre le PSG. « Il y a plus de supporters de l'OM en région parisienne que de supporters parisiens. Il y a plusieurs raisons à cela : la formation (Paris est un vivier de jeunes talents mais le PSG ne laisse aucune chance aux jeunes), les supporters (souvent dépeints comme violents,..), le prix des places (les plus chères de France au Parc), l'identité (pas d'identité de jeu sur et en dehors du terrain contrairement à l’Ere Denisot). »



C’est précisément une identité qu’il manque à Paris pour Ithaque. « Si l'on regarde bien, toutes les grosses cylindrées du championnat ont un style de jeu particulier. Paris n'en a pas pour moi. Si le PSG ne veut pas mourir il doit changer de visage. »



Faut-il continuer à jouer les matchs à huis clos alors qu’on pénalise également les adversaires de Paris ? Faut-il suspendre Paris de la Coupe de France ?



Roderick pense d’abord aux VRAIS supporteurs du PSG qui payent pour une minorité. « Les abrutis responsables de cette situation ne sont pas des supporters du PSG mais des voyous s'ennuyant au quotidien et qui vont déverser leur haine dans et aux abords des terrains de football. »



Julux1 évoque un problème peu évoqué jusque là. « C'est un cruel manque à gagner pour la trésorerie du PSG et celles des autres clubs. » Et il est certain que le PSG ne pourra pas compter sur une qualification en Ligue des Champions pour renflouer ses caisses.





La proposition de David Douillet de suspendre le PSG de la prochaine édition de la Coupe de France est raillée par les Posteurs.



Chris78 se demande s’il a réfléchi avant de lancer cette idée. « Comment un type aussi professionnel et respectable que lui peut en arriver à sortir ce genre d'idioties ? Cela se voit qu'il ne connait pas le PSG, ni le football d'ailleurs. On ne doit pas sanctionner un club sportivement à cause de ses supporters. Ils ne sont pas les seuls responsables dans cette affaire. Encore plus quand les incidents se passent aux alentours du stade. De tels actes existent encore en Angleterre, mais ça se passe hors des tribunes. »



Julux1 considère par ailleurs le PSG intouchable. « On l'a bien vu avec l'affaire de la banderole anti-ch’ti en 2008 lors de la finale de la Coupe de la Ligue où le club avait d’abord été exclu de l’édition 2009 puis réintégré. »



Comme solution, Chris78 pense davantage à l’augmentation du prix de l’abonnement. « La sanction ultime serait de faire comme en Angleterre: augmenter le prix des abonnements. Au Parc c’est de l’ordre de 200€ alors qu'en Angleterre, il faut compter le double et encore, pour un petit club ! »



Pour DjDave5, la solution sera politique ou ne sera pas. « Il faut une réaction politique. Le plus incroyable dans l’histoire est qu’on possède tout l'arsenal pour réduire la violence. On a la possibilité de proclamer des interdictions de stade à vie, les billets sont déjà nominatifs... On pourrait réduire la violence significativement. Le problème, c'est que les politiques n'osent pas prendre dossier à bras le corps. Beaucoup se sont cassées les dents (Nicolas Sarkozy, Michèle Alliot-Marie, Brice Hortefeux, Rama Yade…). Si dans leurs discours, ils sont fermes, ils ne font quasiment rien sur le terrain ou si peu. Il n’y a que des mesures d’urgence qui plus est temporaires (matchs à huis-clos, interdictions de compétition...), ce qui augmente la rancœur et donc la violence entre supporters. Un beau dialogue de sourds d’où tous les protagonistes sortent perdants.


PSG, club le plus haï de France, bouc émissaire ? Pourquoi ce club est-il le seul à être montré du doigt ? N’y a-t-il pas parfois d’autres violences ailleurs ? (Nice, Marseille, Nantes, St-Etienne…)



Pour Roderick, la France a peur. « Le public, les familles surtout sont inquiets du fait que parfois en allant suivre un match à Paris ou ailleurs en province, on ne puisse pas y revenir sain et sauf. Lorsque parfois, suivre un match de foot revient dans la pensée à aller à la guerre alors, je trouve que l'heure est grave et qu'il devient normal que la France et le Monde du football s'en inquiètent. »



Ithaque évoque sa propre expérience et compare le public du Parc à celui des autres stades. « Je suis fan de l'AS Monaco et j'essaye d'aller au Parc des Princes chaque année mais je ne suis jamais très rassuré aux abords du stade avec mes signes distinctifs monégasques. Cette forme de peur ne devrait pas exister aux abords et à l'intérieur d'un stade. Cette violence existe bien sûr dans d'autres stades et même sous d'autres formes. On peut prendre l'exemple de Bastia et les affaires racistes, Metz y a eu le droit aussi. Mais c'est quand même au PSG que cette violence est la plus manifeste. »



Chris78 ne pense pas que son club soit le plus haï de France bien au contraire. C’est la médiatisation qui veut qu’on l’adule un temps puis qu’on le critique. « Il est montré du doigt, car il est ultra médiatisé, et la preuve, chaque article sur le PSG peut soulever un débat important ou pas. Ce club mobilise et ne laisse pas indifférent. Et on sait aussi cultiver cette différence avec les autres. C'est aussi le cas à Marseille lorsque le club va mal, la presse s'en mêle. »



Respect tente une comparaison avec le dopage. « C’est un peu comme le dopage, autre fléau du sport. Seul le cyclisme est montré du doigt ou presque. Là il y a eu un mort alors on réagit mais la violence n’est pas l’apanage du PSG. La mort, c’est la représentation extrême de la violence. La violence passe par des stades successifs. Croire qu’on aura tout fait en éradiquant la violence autour du Parc est un leurre. »



La Poste milite enfin pour un retour du Red Star ou de Créteil en L1. « Au contraire de toutes les autres capitales européennes, il n'y a qu'un seul grand club à Paris. A Rome, il y a la Lazio et l'AS Rome, à Londres, il y a 4 clubs, à Madrid, deux. Je pense qu'un autre grand club en région parisienne (Le Red Star, Créteil…) ferait le plus grand bien au PSG. »


Lun 29 Mar - 09:18 (2010)
pascal
Novice
Novice

Hors ligne

Inscrit le: 31 Oct 2009
Messages: 10
Date de naissance: 22/04/1978
Signe du Zodiaque: Bélier (21mar-19avr)
Point(s): 341
Moyenne de points: 34,10

Message Au fil des jours Répondre en citant
Qui le PSG doit-il garder ? 
 
 
Samedi le Parisien a publié une liste de joueurs que le PSG devrait garder ainsi que ceux qui sont priés d'aller voir ailleurs. Goal.com diffère quelque peu de cette liste et vous livre son analyse des forces dans la capitale. Le constat est accablant.
Le PSG n'a plus que la Coupe de France, dont le tirage au sort effectué dimanche, lui a réservé l'équipe de CFA de Quevilly. Bien calé dans le ventre mou du classement en Ligue 1, le club de la capitale vit globalement un exercice compliqué entre contre performances sportives et remous avec les supporters. Selon le Parisien le staff de la capitale et "l'excellent" Alain Roche, multiplient les pistes pour la saison prochaine. En attendant qui le PSG doit-il garder et quels sont les joueurs susceptibles de s'envoler ?

Au regard des prestations très contrastées de Paris cette saison, on serait presque tenté de dire qu'il n'y en a pas un pour rattraper l'autre. Constat de dépit du supporter lambda ou véritable analyse, il doit pourtant exister un juste milieu. Cette équipe souffre de bien des maux mais il y a deux secteurs urgents dans lesquels le PSG doit faire "le ménage". La défense et au milieu. En défense, l'axe central a paru fragilisé cette saison. Camara, Traoré et le jeune Sakho n'ont pas trouvé l'alchimie et la régularité suffisantes pour stabiliser ce secteur. Ce fut un meu mieux sur les côtés où Ceara a globalement donné satisfaction. On ne peut pas en dire autant d'Armand qui devrait découvrir un nouveau club la saison prochaine.


Ce ne fut guère mieux au milieu de terrain et le PSG a beaucoup souffert dans ce secteur. Makélélé est bien trop lent et son manque de vitesse est très pénalisant pour une équipe qui n'en a déjà pas beaucoup. Clément n'a pas démérité mais son apport offensif fut inexistant. Chantôme, souvent cantonné au banc, n'a pas l'étoffe pour s'imposer. Enfin Sessegnon fut la grande déception. Talentueux et chouchou du Parc des Princes, le Béninois est passé à côté de sa saison. Il s'est révélé bien maladroit face au but et peu collectif par moments. Beaucoup trop de déchets dans ses prises de balle. Une année à oublier pour lui...et tout un secteur de jeu à reconstruire pour Paris. Globalement seule l'attaque a semblé au niveau mais elle est aussi tributaire de ceux qui jouent derrière elle !

LES JOUEURS QUI DOIVENT PARTIR

Stéphane Sessegnon : Le milieu de terrain offensif, aux stats faméliques (3 buts et 4 passes décisives en L1), n'a pas été le leader offensif escompté. Maladroit devant le but, il devait être la star du Parc des Princes, il en fut le bide. Prix de revente escompte : 7-8 Millions d'euros.

Sylvain Armand : Le vice-capitaine du PSG a souvent été décisif les saisons passées. En retrait en 2010, son départ semble inélucatable. Certainement usé par toutes ces années difficiles au PSG. Prix de revente escompté : 2-3 millions d'euros.

Sammy Traoré : Le grand Sammy a fait le tour à Paris. biensûr ce n'est pas un titulaire en puissance mais son apport, même en tant que remplaçant, n'est plus suffisant. Prix de revente escompté : 0 euro.

Zoumana Camara : L'ancien Stéphanois n'a pas apporté tout ce qu'il était censé donner. Sérénité, vitesse et puissance. Il n'a pas su non plus gérer Sakho et le PSG s'active pour trouver un défenseur central (Gallas ?) capable de "former" le jeune défenseur parisien. Prix de revente escompté : 2-3 millions d'euros.

Claude Makélélé : Le capitaine parisien fut un grand joueur et cela personne ne le conteste. Mais cette saison ressemble à l'année de trop. Au bout du compte, même s'il n'a pas démérité sur certains matches, il n'est pas l'avenir du club de la capitale.

Clément Chantôme : Suivi par Monaco et Guy Lacombe, Chantôme, souvent cantonné au rôle de réserviste, a vécu une saison frustrante. Il a connu quasiment tous les poste du milieu et des ailes. Il devrait faire partie des joueurs transférés cet été. Prix de revents : 1,5 millions d'euros.

Peguy Luyindula : L'ancien Lyonnais et Marseillais a fait quelques bons matches mais il n'est en aucun cas un attaquant sur qui le PSG peut miser. Il pourrait faire office de joker mais Paris est disposé à le vendre s'il trouve preneur (en Angleterre). Des stats faméliques cette saison malgré quelques entrées remarquées. Prix de revente escompté : 1 million d'euros.

Mateja Kezman : Le Serbe revient en odeur de sainteté et a marqué pour sa première titularisation face à la faible équipe de Boulogne sur Mer (3-0). Il a contre lui un salaire bien trop élevé (250 000 eurs/mois) pour rester à Paris. Néanmoins s'il joue et marque des buts, il pourrait rapporter un peu cet été. C'est clairement la stratégie de Kombouaré et du club. Prix de revente escompté : Entre 1,5 et 3 ME selon les performances.

LES JOUEURS QUI DOIVENT RESTER

Mevlut Erding : Il a englobé à lui tout seul l'enveloppe des transferts du club de la capitale l'été dernier et ses prestations sont plutôt convaincantes (12 buts) même s'il connait un passage à vide récemment. Un joueur avec des bases solides pour la Ligue 1.

Guillaume Hoarau : Revalorise à hauteur de 180 000 euros par mois, le grand Réunionais a subi beaucoup trop de blessures pour connaître une saison comme il a connu l'année passée. Il a pris l'habitude de marquer au Parc des Princes (1 but/ match sur les 3 derniers au Parc), et est clairement l'attaquant axial que le PSG a besoin. Hoarau-Erding est une paire qui n'a malheureusement pas assez de vécu cette saison pour vraiment briller. A voir l'an prochain.

Mamadou Sakho : Le défenseur formé au club est un joyau à polir. Il n'a pas effectué une grande saison mais n'a jamais eu à ses côtés un leader. Le PSG pense à William Gallas pour venir l'épauler. C'est cher (4 millions d'euros) mais cela vaut peut être le coup.

Certains joueurs ne figurent pas dans cette liste. Comme par exemple Jérémy Clément ou Ludovic Giuly. Le PSG sera certainement tenté de faire au coup par coup et il ne nous a pas semblé que ces joueurs rentraient dans nos deux listes. Vous pouvez néanmoins avoir un avis divergent ou partager le nôtre.



Mer 31 Mar - 16:30 (2010)
le_guen
Novice
Novice

Hors ligne

Inscrit le: 29 Oct 2009
Messages: 64
Localisation: planete foot
Emploi: entraineur de foot
Loisirs: foot
Point(s): 4 166
Moyenne de points: 65,09

Message Au fil des jours Répondre en citant
On s'affaire côté transferts au PSG. En effet, d'après une information de Foot Mercato, l'arrière-garde parisienne pourrait subir un changement au niveau de l'axe droit. Le Brésilien João Miranda (25 ans) aurait été ciblé dans cette perspective.

Titulaire assez régulièrement avec Sao Paulo, João Miranda (1,85m pour 77 kg) a disputé 14 matches dans le championnat brésilien et a reçu 3 cartons jaunes. Courtisé par de nombreux clubs dont le Milan AC, la Lazio de Rome, le Dynamo Kiev et le Bayern Munich, il serait dans les petits papiers du PSG pour renforcer la défense centrale parisienne la saison prochaine, notamment car il connaît la Ligue 1 pour être passer par le FC Sochaux en 2005-2006. Il faudra lâché au minimum 7 millions d'euros pour espérer convaincre les dirigeants de Sao Paulo de laisser partir leur joueur.



Lun 5 Avr - 08:53 (2010)
psg
Novice
Novice

Hors ligne

Inscrit le: 27 Oct 2009
Messages: 42
Loisirs: foot, sport, aquarium
Signe du Zodiaque: Lion (24juil-23aoû)
Point(s): 2 485
Moyenne de points: 59,17

Message Au fil des jours Répondre en citant
 

Après une belle 6ème place en Ligue 1 lors de la saison 2008-2009, le Paris Saint Germain est retombé dans le ventre mou du championnat. Les incidents avec des pseudos supporters du club ont terminé de dégoûter les plus fidèles. Alors, le club va devoir investir pour injecter du sang neuf. Du coup, la cellule de recrutement d’Alain Roche semble fonctionner à plein régime depuis quelques semaines. Tour d’horizon.
Un nouveau gardien cet été ?
Grégory Coupet avait réalisé un bon début de saison avant qu’une terrible fracture de la cheville ne mette un gros coup d’arrêt à sa saison fin novembre. Depuis, sa doublure, Apoula Edel réalise des prestations que je qualifierais de très moyennes. Dans certains autres clubs, par le passé, les doublures étaient aussi performantes que le numéro un. Mais à mon sens, ce n’est pas le cas pour le PSG qui remettra Grégory Coupet dans ses cages dès son retour. Et Apoula Edel ne serait pas chaud pour redevenir une simple doublure comme il l’a expliqué « Une saison de plus sur le banc, ça va être difficile. Il faut y réfléchir... Je suis en fin de contrat en 2011 ». Du coup, le club de la Capitale devra sûrement se trouver un nouveau second gardien cet été.
Quel projet pour la défense ?
Le latéral gauche Sylvain Armand avait quitté Nantes en 2004 pour le Paris Saint Germain. Sa sixième saison dans la Capitale pourrait être la dernière. A 29 ans, il s’agit du tournant de la carrière du natif de Saint Etienne qui espère se trouver un challenge intéressant. Pour le remplacer, le PSG songerait à Siaka Tiéné (28 ans – Valenciennes) et Badr El Kaddouri (29 ans – Dynamo Kiev). L’ancien Stéphanois, Hérita Ilunga (27 ans – West Ham) un temps pisté, a déjà indiqué qu’un retour en France ne l’intéressait pas.
Auteur de bonnes prestations mais aussi d’énormes boulettes cette saison, l’international Espoir Français Mamadou Sakho a perdu de la valeur sur le marché des transferts. Le PSG compte donc s’appuyer sur lui pour créer un projet d’avenir. Une vente semble exclue malgré les intérêts de cadors Européens. A ses côtés, Sammy Traoré n’a jamais convaincu et si Zoumana Camara semblait indiscutable l’an passé, ce n’est plus le cas cette saison. William Gallas (32 ans, Arsenal) et Jonathan Zebina (31 ans, Juventus Turin) sont les deux joueurs les plus renommés que piste le PSG pour renforcer l’axe de sa défense. Le Serbe Milan Bisevac (26 ans – Valenciennes) et Laurent Koscielny (24 ans – Lorient) seraient également des solutions envisagées par Antoine Kombouaré. Enfin, dans le couloir droit, rien ne devrait changer, Marcos Ceara et Christophe Jallet seront confirmés.
L’épineux cas du milieu de terrain
La vente de Stéphane Sessegnon semblait certaine à la fin de la saison. Mais ce n’est plus le cas aujourd’hui, longtemps blessé, moins décisif, l’international Béninois ne vaudrait plus 15M€ aujourd’hui. Et le PSG ne le laissera pas partir en dessous de ce prix. Il pourrait donc rester.
Au poste de milieu défensif, le cas Claude Makelele pose problème. Après avoir annoncé sa retraite, l’ancien international Français pourrait finalement poursuivre une saison de plus comme joueur. Conséquence, le jeune Clément Chantôme, pourtant considéré comme un grand espoir du football français pourrait tout simplement quitter son club formateur : « Je commence à m'impatienter. J'espérais jouer beaucoup plus. On ne me fait pas confiance ». Il me semblerait pourtant plus pertinent d’enfin lancer ce jeune homme la saison prochaine plutôt que de poursuivre avec Claude Makelele. Mais au PSG rien n’est simple puisque des tas de milieux défensifs sont pistés : Blaise Matuidi (22 ans, Saint-Etienne), Rio Mavuba (26 ans, Lille) ou encore Etienne Capoue (21 ans, Toulouse). De ces joueurs, aucun ne semble accessible pour le PSG en terme de prix. Mais Clément Chantôme devrait bien être sacrifié puisque Hérold Goulon (21 ans – Le Mans) pourrait débarquer gratuitement cet été.
On sait également que Eric Pécout, un recruteur du PSG est actuellement en Amérique du Sud (Brésil, Argentine) pour trouver des perles rares. Jucilei Da Silva (21 ans – Corinthians) et Paulo Henrique (20 ans – Santos) feraient partie des joueurs supervisés. Jérôme Rothen quant à lui va revenir de son prêt à Ankaragücü. Mais il devra une nouvelle fois se trouver un club lors du mercato. Il reste indésirable.
D’autres pistes existent pour renforcer le milieu de terrain. Si celle menant au Brésilien Nene (28 ans – Monaco) a été démentie, celle menant à Karim Ziani, actuellement en difficulté à Wolfsburg pourrait toujours être active. Autrement, Issia Dia (22 ans – Nancy), auteur de quatre buts lors des deux derniers matchs de Ligue 1 serait intéressé par le club de la Capitale : « Concernant Marseille ou Paris, il faudrait voir qui me veut et sous quelles conditions. J'ai grandi à côté du Parc des Princes mais on sait que Marseille est un grand club et il ne faut pas cracher dessus ». Pour finir, Sylvain Marveaux (23 ans - Rennes) et Dimitri Payet (22 ans – Saint Etienne) seraient aussi sur les tablettes du PSG.
Du mouvement en attaque ?
L’international Turc Mevlut Erding, auteur d’une bonne première saison a déjà confirmé qu’il resterait. Mais son compère Guillaume Hoarau pourrait bien quitter Paris. Selon le 10 Sport, le joueur a récemment acheté une grande maison a proximité de Bordeaux. Le départ du Réunionnais serait un coup dur pour le club de la Capitale qui pourrait quand même réalisé une bonne opération d’un point de vue financier. La rumeur, et ce n’est qu’une rumeur, indique que le Lorientais Kevin Gameiro serait la priorité de Paris pour remplacer l’ancien Havrais.


Le Serbe Mateja Kezman qui touche  250 000 euros mensuels serait tout comme Jérôme Rothen, prié de plier bagages. L’ancien buteur de Chelsea aurait des touches en Russie.


Quels moyens pour le PSG cet été ?
La question des moyens reste au cœur des problèmes du Paris Saint Germain. Le journal Le Parisien annonçait récemment que le club allait enfin avoir des moyens (entre 18 et 30M€). Alain Roche avait confirmé cette rumeur. C’était à priori une bonne nouvelle. Mais un proche de l’ancien joueur du PSG a expliqué : « C’est peut-être une tactique pour mettre la pression sur Bazin. La direction du PSG s’expose et peut se décrédibiliser si elle n’a pas cette somme. Ce n’est pas très malin d’annoncer qu’on a de l’argent pour négocier au meilleur prix ensuite ».
Le PSG qui devra dans un premier temps combler 25M€ de déficit pourrait donc avoir une nouvelle fois une maigre enveloppe pour les transferts cet été. A moins que…


Jeu 8 Avr - 18:59 (2010)
kaka
Novice
Novice

Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2010
Messages: 36
Localisation: Madrid
Emploi: foot
Loisirs: sport
Date de naissance: 24/04/1988
Signe du Zodiaque: Taureau (20avr-20mai)
Point(s): 836
Moyenne de points: 23,22

Message Au fil des jours Répondre en citant
toute la première league sur Stéphane Sessegnon !!! 


Le PSG arrivera-t-il à garder son joyau Stéphane Sessegnon cet été ? Pas sûr du tout, les rumeurs de transfert émanant de la Première League l’envoie dans tous les grands clubs Anglais. Sessegnon intéresse Aston Villa, Arsenal, Liverpool et Manchester City. Reste à savoir si Sessegnon désirera partir ou rester une saison de plus à jouer le maintien en Ligue 1 ou l’Europe en Premier League.


Sam 10 Avr - 10:17 (2010)
ronaldinho
Novice
Novice

Hors ligne

Inscrit le: 29 Oct 2009
Messages: 61
Loisirs: sport foot
Point(s): 2 592
Moyenne de points: 42,49

Message Au fil des jours Répondre en citant
Chantôme, du PSG vers le Rocher ?


Nul n’ignore que Clément Chantôme, le jeune milieu du PSG, souhaite évoluer dans un autre club la saison prochaine afin d’y gagner en temps de jeu.




Il y a quelques temps, la piste toulousaine avait été évoquée à nouveau. Mais selon Le Parisien, c’est à présent l’AS Monaco qui montrerait de l’intérêt pour Chantôme que Guy Lacombe, l’actuel entraineur des monégasques, avait propulsé en Ligue 1 en 2006 quand il était encore le coach du PSG.

D’après les informations du quotidien, Lacombe aurait contacté Chantôme, mais les proches du joueur ont démenti tout contact entre les deux clubs. Alors, sera-t-il en rouge et blanc au mois d’août ? Affaire à suivre…



Dim 11 Avr - 13:52 (2010)
Contenu Sponsorisé






Message Au fil des jours

Aujourd’hui à 10:54 (2016)
Montrer les messages depuis:    
Répondre au sujet    Bienvenue à tous Index du Forum » Sport » PSG Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6  >
Page 4 sur 6

 
Sauter vers: 

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Design by Freestyle XL / Music Lyrics.Traduction par : phpBB-fr.com