Bienvenue à tous Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Au fil des jours
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6
 
Répondre au sujet    Bienvenue à tous Index du Forum » Sport » PSG Sujet précédent
Sujet suivant
Au fil des jours
Auteur Message
kisscool



Inscrit le: 28 Oct 2009
Messages: 8

Message Au fil des jours Répondre en citant
Revue du message précédent :

ENEWS DU 16 NOVEMBRE 2010
PSG.FRBOUTIQUEBILLETTERIEPSG ACADEMYPSG TV


  Un nouveau trophée

Le JT PSG TV

Places PSG / Caen

   Sac à dos cadeau

RDV avec Nene et Jallet

 Un nouveau trophée pour le Club ?

Pour célébrer les 40 ans du Club, le PSG s'est lancé dans la création d'un ouvrage unique : Le Livre Objet des 40 ans. Un livre historique avec des objets collector comme la lettre de Francis Borelli à Michel Platini.

Cet ouvrage est aujourd'hui unaniment reconnu :  nominé pour le prix Sports Scriptum qui récompensera bientôt le meilleur livre sportif de l'année, il est désormais disponible dans tous les magasins Virgin d'Ile de France.

D'ailleurs, Nene et Christophe Jallet seront présents demain mercredi à 17H au Virgin Megastore des Champs Elysées. Ne ratez pas cette occasion de vous faire dédicacer votre Livre Objet.

Allez Paris !



Découvrez le JT du jour de PSG TV, à retrouver tous les soirs gratuitement en exclusivité sur PSG TV.
Rencontrez Nene et Christophe Jallet

Mercredi 17 novembre, Nene et Christophe Jallet seront au Virgin Megastore Champs Elysees, de 17H à 19H pour vous dédicacer en exclusivité le Livre Objet des 40 ans du club.

L'occasion de venir rencontrer ces 2 joueurs qui effectuent un début de saison exceptionnelle et de vous procurer le Livre Objet si vous ne l'avez pas encore.

Plus d'infos

© 2010 PSG - Tous droits réservés. Siège social : © Paris Saint-Germain SASP - 24, rue du Commandant Guilbaud - 75016 PARIS. La PSG Enews est une oeuvre de l'esprit protégée par la législation française et internationale en vigueur sur le droit d'auteur et la propriété intellectuelle, littéraire et artistique et les autres droits similaires. L'ensemble des éléments le composant tels que notamment, mais non exclusivement, les marques, modèles, logos, images, textes, sons et autres documents, sont protégés par les droits de propriété intellectuelle et sont la propriété exclusive du PSG. Plus d'informations sur le site PSG.fr. Conformément à la réglementation Informatique et Libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification de vos données. Ce droit peut être exercé à tout moment auprès de notre Service Clientèle : 3275. Vous désirez vous désabonner ? Cliquez ici.

Mar 16 Nov - 21:14 (2010)
Publicité






Message Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?

Mar 16 Nov - 21:14 (2010)
psg
Novice
Novice

Hors ligne

Inscrit le: 27 Oct 2009
Messages: 42
Loisirs: foot, sport, aquarium
Signe du Zodiaque: Lion (24juil-23aoû)
Point(s): 2 485
Moyenne de points: 59,17

Message Au fil des jours Répondre en citant
Antoine Kombouaré : « Fier des joueurs »



Découvrez les réactions des Parisiens après la défaite 1-0 a.p. du PSG à Montpellier, à l'occasion des demi-finales de la Coupe de la Ligue.

Robin Leproux (Président du PSG)

« Bien sûr, c’est avant tout une grosse déception. C’est la première grosse désillusion de la saison. Il sera intéressant de voir notre capacité à rebondir, car nous sommes encore présents sur trois fronts. C’était un match de coupe, un match intense jusqu’en prolongation. Les joueurs se sont battus. On doit accepter la défaite et aller chercher de nouvelles victoires. »

Antoine Kombouaré (Entraîneur du PSG)

« On est très déçu car on a mis les ingrédients pour gagner. Il est vrai que l’on rate beaucoup trop de situations. C’est difficile d’accepter cette défaite. A dix, cela devenait plus compliqué. Je suis fier des joueurs. Ils ont réalisé un gros match mais, pour gagner, il faut marquer et on n’a pas été capable de le faire. »

Sylvain Armand (Défenseur du PSG)

« On est forcément déçu d’être éliminé si près de la finale. Nous nous procurons les occasions pour nous mettre à l’abri, mais nous ne le faisons pas. C’est comme ça. Il faut évacuer cette déception et repartir de plus belle, à commencer par Agen. »


Mer 19 Jan - 09:22 (2011)
psg
Novice
Novice

Hors ligne

Inscrit le: 27 Oct 2009
Messages: 42
Loisirs: foot, sport, aquarium
Signe du Zodiaque: Lion (24juil-23aoû)
Point(s): 2 485
Moyenne de points: 59,17

Message Au fil des jours Répondre en citant
Réduit à dix après l’exclusion de Chantôme, le PSG s’incline 1-0 après prolongation à Montpellier sur un but de Giroud (117e).
Parisiens et Montpelliérains s’affrontaient ce mardi au Stade de la Mosson avec l’objectif de décrocher le premier billet qualificatif pour le Stade de France et la finale de la Coupe de la Ligue. Déjà présents la saison dernière dans l’antre de Saint-Denis, en Coupe de France (1-0 a.p. face à Monaco), les hommes d’Antoine Kombouaré débarquent donc dans l’Hérault avec la ferme intention de s’imposer.
Si le premier quart d’heure est à l’avantage des Rouge et Bleu, les Montpelliérains sont les premiers à se montrer dangereux. Giroud ne trouve pas le cadre (20e, 34e) tandis qu’Estrada bute sur Coupet (33e), et c’est bien le PSG qui est proche de raffler la mise mais la frappe d’Hoarau passe à côté (41e).


 
 
 
La rencontre se débride en deuxième période. Chantôme (55e), Hoarau (65e, 79e) et Giuly (68e) ne parviennent à convertir leurs occasions en buts. Côté héraultais, seul Aït-Fana met Coupet en danger (74e). Un des tournants du match se déroule à quelques minutes de la fin du temps réglementaire. Chantôme tacle en retard Bocaly et récolte un deuxième avertissement, synonyme d’expulsion (88e).Place à la prolongation. Les deux équipes vont alors d’un but à l’autre. Aït-Fana (92e, 95e) et Estrada (101e) sont proches d’ouvrir le score, mais ce sont des Parisiens réduits à dix qui sont les plus dangereux. Maurice (98e, 111e), Tiéné (98e) et surtout Hoarau (99e, 110e) sont à deux doigts de tromper la vigilance de Pionnier. Alors que l’on se dirige vers la séance des tirs au but, Dernis déborde côté droit et centre pour Giroud. L’attaquant du MHSC reprend de la tête et trompe Coupet (1-0, 117e).

 
 
 
Les Parisiens jouent leur va-tout et sur un long ballon, Maurice, en embuscade, place une frappe sur le poteau (120e) ! Ç’en est fini des espoirs du PSG. Les Héraultais se qualifient pour la finale de la Coupe de la Ligue. Ils connaitront leur adversaire mercredi après la deuxième demi-finale opposant Auxerre à Marseille. Pour les Parisiens, encore trois objectifs à commencer par la Coupe de France, ce dimanche à Agen.


Mer 19 Jan - 09:26 (2011)
ronaldinho
Novice
Novice

Hors ligne

Inscrit le: 29 Oct 2009
Messages: 61
Loisirs: sport foot
Point(s): 2 592
Moyenne de points: 42,49

Message Au fil des jours Répondre en citant
décu mais beau match


Mer 19 Jan - 10:01 (2011)
psg
Novice
Novice

Hors ligne

Inscrit le: 27 Oct 2009
Messages: 42
Loisirs: foot, sport, aquarium
Signe du Zodiaque: Lion (24juil-23aoû)
Point(s): 2 485
Moyenne de points: 59,17

Message Au fil des jours Répondre en citant
 



Mer 16 Fév - 10:35 (2011)
saintjp
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 27 Oct 2009
Messages: 1 563
Localisation: Sur une autre planette
Emploi: deviné
Loisirs: Forum peche aqua foot tattoo
Date de naissance: 30/01/1900
Signe du Zodiaque: Verseau (20jan-19fev)
Signe Chinois: 牛 Buffle
Point(s): 1 117 558
Moyenne de points: 715,01

Message Au fil des jours Répondre en citant
Dimanche, le PSG recevra l'Olympique Lyonnais pour le choc de la 31ème journée de Ligue 1. Cette rencontre sera certainement décisive pour obtenir une qualification lors de la prochaine Ligue des Champions, alors est-ce qu'il s'agira d'un match fermé ou ouvert ? C'est l'une des questions que PlanetePSG.com a posé à Thibault, étudiant en histoire contemporaine, et fervent supporter de l'OL.
Le match de dimanche sera très important pour le PSG et également pour l'OL, penses-tu que le perdant sera définitivement écarté de la course à la Ligue des Champions ?

Thibault : Plus l’échéance finale approche, plus les points sont chers. Les victoires valent parfois plus que 3 points puisque le goal average peut compter. D’un point de vue strict, oui le match est important puisqu’il s’agit d’une confrontation directe. Lyon devra encore jouer Marseille alors que Paris recevra lors de la 37e journée Lille, qui ira surement chercher le titre. Tout est encore possible.

Redoutes-tu cette équipe parisienne qui semble tout de même sur une moins bonne dynamique que lors du match aller ?
Thibault : Le PSG c’est un peu l’interrupteur de la ligue 1 cette année. Quand les joueurs sont sur ON, le jeu est fluide, bien pensé, avec de beaux enchainements. Malheureusement, il semblerait que depuis quelques temps, ces mêmes joueurs ont mangé la lumière depuis que leur feu follet Nêné n’éclaire plus de son génie le jeu parisien. Malgré ces petits dysfonctionnements, Paris a des joueurs capables de faire la différence individuellement. Bien évidemment Nêné, mais aussi Hoarau ou Erding, moins en jambe cette année, mais qui peuvent à tout moment avoir de bonnes inspirations. Et puis, il est de coutume que le PSG joue bien contre Lyon. Cette tendance ne devrait que se confirmer.

Comment vois-tu le déroulement du match ? Est-ce qu'il s'agira d'un match fermé ou ouvert selon toi ?
Thibault : Un match assez ouvert. Les deux équipes ont fait la bonne opération lors de la dernière journée. Paris revient dans la course à l’Europe et Lyon peut encore espérer le titre, Lille se montrant friable et Marseille incapable de produire un football digne d’un champion depuis quelques temps déjà. Les deux équipes pratiquent un jeu assez offensif grâce à des joueurs qui ont de la qualité mais ayant une fâcheuse tendance à la suffisance. Aussi, le sort de ce match est indécis et bien malin qui pourra affirmer connaître le vainqueur.

Es-tu satisfait de la saison de l'Olympique Lyonnais ?
Thibault : Clairement non. Le groupe est d’une qualité exceptionnelle, le club met tout en œuvre pour donner aux joueurs de bonnes conditions de jeu et de vie mais ces derniers n’en sont absolument pas conscients. Il semblerait que la fuite du niveau de jeu dans notre championnat soit dûe à une déliquescence du mot « morale » sportive. Les joueurs ont trop de pouvoir. Alors bien sûr, Claude Puel est toujours le premier visé mais pour quelles raisons ? Ses qualités d’entraineur ? Peut-être, mais je n’en suis pas sur. Il fait trop travailler ses joueurs ? Très certainement. Cette saison encore, Lyon ne gagnera aucun titre avec une équipe qui compte 23 professionnels de niveau international. Le bilan est tout simplement inacceptable.

Comment expliques-tu le faible rendement de certains joueurs comme Gourcuff, Diakhaté, qui ont souvent plombé l'OL cette saison avec des performances médiocres ?
Thibault : Diakhaté avait bien démarré la saison, il est très physique mais, à contrario, limité techniquement. Il me fait parfois penser à un éléphant dans un magasin de vaisselle (sic). Alors parfois, tout se passe bien, l’adversaire est rugueux et lui aussi, et l’impact physique correspond. Mais en Ligue 1, l’engagement est moins important, l’arbitrage plus sévère et son jeu devient inadapté à la situation. Mais n’oublions pas qu’il est venu en prêt pour faire du remplacement. Le problème de Gourcuff est différent. Devenu star en 6 mois à Bordeaux avec une réussite maximale, il gagne le titre, met Laurent Blanc dans sa poche, l’opinion public et les jolies filles aussi. Son avenir est tout tracé. Seulement voilà, une saison blanche gâchée par un bon Chamakh, un Laurent Blanc pro de la communication, des sélections en équipe de France et on oublie qu’il a été fantomatique. Cette année, le "casper galactique" arrive en grande pompe à Lyon, le tapis rouge, la haie d’honneur, la tirelire du club et on se dit que Zizou est à la maison. Et bien non, aucun engagement, aucune inspiration, aucune technique, un faux joueur de foot que l’on surprotège. Lyon serait en tête du championnat, son attitude passerait encore inaperçu mais ce n’est pas le cas et voilà le probable Ballon de Plomb 2010-2011 qui continue à envoyer ses coups de pieds arrêtés en sortie de but.

Claude Puel devrait partir en fin de saison, qui aimerais-tu voir diriger ton club la saison prochaine ?
Thibault : Je pense qu’un départ est imminent et il est vital pour le club. J’aimerais que l’on sorte de cette sélection d’entraineurs français qui ont fait tous les clubs de Ligue 1 et Ligue 2 sans aucun résultat. Un entraineur étranger peut-être, qui prône le jeu avant le résultat. Je suis prêt à voir Lyon finir 5ème l’an prochain, gagnant une coupe et offrant du spectacle et des buts. La ligue 1 ne procure aucune excitation. Seul le spectacle pourrait faire venir de bons joueurs étrangers. Je ne parlerais pas de la Ligue des Champions qui me semble un titre inaccessible pour toutes les équipes françaises actuellement.

Que manque-t-il à cette équipe parisienne pour la voir plus souvent en haut du classement ?
Thibault : De la régularité, des grands noms et une politique de club saine et ambitieuse. Paris est la seule capitale sur les 5 grands championnats européens qui n’a pas deux clubs au plus haut niveau. Pourquoi ? Manque d’intérêt pour le football de la part des Parisiens ? Manque de volonté de la ville ? Une concurrence au sein d’une même ville permettrait l’élévation du niveau de jeu. Enfin, si à Paris il n’y a pas de grands noms, ce n’est pas normal ! Les joueurs actuels recherchent l’argent et le cadre de vie, tout ce que Paris pourrait largement offrir. Maintenant quand on voit le niveau du championnat, on comprend le peu d’intérêt que peuvent avoir les sponsors.

Que penses-tu du rendement des anciens Lyonnais Giuly, Bodmer et Coupet ? Ont-ils encore le niveau pour le PSG ?
Thibault : Coupet et Edel s’entraident pour être mauvais et cela marche plutôt bien. Un gardien, c’est aussi ce qui manque à Paris. Coupet est gentil, sympa, cool mais un piquet de corner au vent se couche mieux que lui. Giuly a encore de bonnes jambes mais lui aussi touche à la fin. Quand à Bodmer, son transfert vers la capitale lui a fait du bien, il rejoue et pas mal, qui plus est, à son poste. Un bon joueur que Lyon n’a pas su utiliser comme beaucoup d’autres. En somme, attention, les anciens Lyonnais jouent très bien quand ils ne jouent plus à Lyon.

D'après toi, à quelles places vont terminer le PSG et l'OL ?
Thibault : Lyon premier et PSG second se seraient pas mal non ? La Ligue des Champions à Paris ferait du bien au foot français.

Et pour finir, un pronostic pour ce match ?
Thibault : 2-2. Lyon mène par deux fois à la marque mais la hargne des Parisiens ramènent leur équipe dans le sens de la marche. Lisandro me semble pas mal avec Kallstrom pour les buteurs. Côté parisien, Giuly et Bodmer pour les 2 autres buts lyonnais… euh parisiens.

_________________
"les beaux tattoos ne sont pas bon marché , les tattoos bon marché ne sont pas beaux !"



Ven 15 Avr - 22:40 (2011)
saintjp
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 27 Oct 2009
Messages: 1 563
Localisation: Sur une autre planette
Emploi: deviné
Loisirs: Forum peche aqua foot tattoo
Date de naissance: 30/01/1900
Signe du Zodiaque: Verseau (20jan-19fev)
Signe Chinois: 牛 Buffle
Point(s): 1 117 558
Moyenne de points: 715,01

Message Au fil des jours Répondre en citant
PSG-OL: les réactions







Dimanche, l'Olympique Lyonnais a rendu les armes sur la pelouse du PSG (1-0) à l'occasion de la 31e journée de Ligue 1. Si les Rhodaniens n'ont pas forcément trouvé les Parisiens dans une meilleure forme qu'eux, tous regrettent ces trois points égarés qui permettent à leurs adversaires de revenir à une longueur du podium. Voici les réactions des joueurs après cette opposition.






Bafétimbi Gomis (attaquant de l'Olympique Lyonnais): On a eu des soirées et des week-ends où l'on se faisait rattraper à domicile. A Nice, le match était à notre portée et on n'a pas su conserver notre avantage. Aujourd'hui (ce dimanche, ndlr), on perd face à une équipe qui n'était pas meilleure que nous. Mais on savait que c'était une équipe qui pouvait l'emporter ce soir. (La pression?) Ça va être serré jusqu'au bout aussi bien devant que derrière nous. On a toujours regardé devant car on n'a pas souvent été leader. Je crois d'ailleurs qu'on ne l'a jamais été. C'est vrai qu'on a frappé la barre par mon intermédiaire. On a manqué un peu de ce petit brin de chance qui aurait pu mettre un coup à cette équipe de Paris. Il y a beaucoup de déception. On est tous des compétiteurs mais on va essayer de positiver et d'y croire.



Kim Källström (milieu de terrain de l'Olympique Lyonnais): C'était important de se relever et de remettre le pied sur le ballon. On a eu une mi-temps pour rectifier quelque chose tactiquement et, en seconde période, on était plus solide, plus structuré. On était, je pense, meilleur que le Paris Saint-Germain. (Les coups de pied arrêtés, un mal lyonnais?) On ne peut pas dire le contraire. Le but s'est joué à peu de choses. Hugo (Lloris, ndlr) sort, il sort bien et Hoarau saute très très haut. Je pense que c'est seul le joueur du championnat qui peut aller aussi haut. Donc, ça s'est joué sur peu de choses. C'est important dans ces conditions d'avoir un gardien qui n'a pas peur de sortir même si, de temps en temps, il ne prend pas le ballon. Il nous a soulagés énormément de fois même si, forcément, c'est dur de prendre ce but sur un coup de pied arrêté. On est déçu. Sur l'ensemble, je trouve qu'on a fait un bon match. On est déçu du résultat mais j'ai trouvé notre prestation correcte. Il n'y a pas grand-chose à dire après des matches comme ça.



Zoumana Camara (défenseur du Paris Saint-Germain): (Son but?) Il n'est pas spécialement joli mais il nous donne trois points, c'est l'essentiel. Je sens le coup, je viens. Au départ je pensais que la balle serait un peu plus haute. Je voulais donc la prendre de la tête mais je la mets du ménisque. L'important, c'était qu'elle rentre. C'était un match très important, à enjeu, pour revenir à un point d'eux et avoir une fin de saison un peu excitante. (Objectif Ligue des champions?) Ça va tellement vite. Il y a un moment où on nous disait que c'était foutu pour nous quand on était dans une mauvaise passe. Maintenant qu'on a enchaîné des victoires, il faut avancer sereinement, avoir de la régularité et essayer de perdre le moins de points possible. On a des échéances importantes qui arrivent, une demi-finale de Coupe de France mercredi. On va essayer d'avoir un finish un peu plus excitant. Au-delà de la victoire, il y avait la manière. On a mis de l'envie, du mouvement. Il y a eu des belles séquences. Pour gagner, c'est important de bien jouer. On a des certitudes dans le jeu et c'est quand même mieux pour remporter des matches.


Jérémy Toulalan (milieu de terrain de l'Olympique Lyonnais): Maintenant, on a un peu plus la pression. Il faudra être bon car on a un calendrier qui est costaud. Il faudra être solide. En deuxième mi-temps, on a eu les occasions mais on n'a pas réussi à les mettre. On n'a pas forcément la réussite car le but qu'ils mettent en seconde période... Ils n'ont pas forcément fait grand-chose. Il faut continuer et ne pas baisser la tête. (Son repositionnement en défense centrale peut-il durer?) Je ne sais pas, il faut demander au coach. Comme je l'ai dit depuis le début de saison, que ce soit en défense ou au milieu, je suis là pour le bien de l'équipe. Je le fais volontiers. (La sortie de Gourcuff à la pause?) Il vit une situation qui n'est pas facile. C'est le premier à vouloir que la saison se termine au plus vite. Faut lui laisser le temps. Il y a eu beaucoup de grands joueurs qui sont arrivés à Lyon et qui ont eu du mal. Mais du temps, forcément dans le foot on n'en a pas et on parle beaucoup de son transfert qui est l'un des plus gros de Lyon. Il faut être patient car je suis persuadé que, dans quelque temps, ça va revenir. Mais il faut du temps.



Sylvain Armand (défenseur du Paris Saint-Germain): On revient à un point de Lyon donc tout est permis. Si on perdait, à sept points on savait que ça allait être difficile. Le fait de gagner, de faire un bon match, de voir une belle équipe, peut lancer notre sprint. En tout cas, mentalement, c'est une bonne chose d'avoir réalisé un match comme ça. Tous les matches vont être un peu charnière donc, si on veut espérer quelque chose, il va falloir s'accrocher et faire des séries. Mais mercredi, il y a un match important avec une demi-finale de Coupe de France. On ne peut pas la "bâcler". On va essayer de terminer cette semaine avec deux bons résultats. (Son poste de latéral gauche?) Ce n'était pas évident. J'étais un petit peu surpris car je n'y avais plus joué depuis janvier. J'avais pour consigne de plutôt bien défendre puisque mes courses ne sont plus les mêmes. J'ai essayé en première période de faire des va-et-vient. Après, il a fallu bien défendre. J'avais le coach qui me rappelait les consignes.

Grégory Coupet (gardien de but du Paris Saint-Germain): C'était très important. Moi, je suis le premier à parler d'une éventuelle série positive. Hé pourquoi pas? Aujourd'hui, on en est à deux victoires consécutives et on recolle avec les équipes de tête. On peut donc croire à beaucoup de choses. (La Ligue des champions dans le viseur?) Il reste encore beaucoup de points à distribuer. La victoire de ce soir ne nous propulse pas non plus en postulant à la Ligue des champions. Il y a encore beaucoup de points à prendre, une demi-finale de Coupe de France à jouer. Restons lucides, calmes et modestes. On voit que dans la dernière ligne droite, des équipes peuvent paniquer. On voit qu'être chassé n'est pas évident non plus. Nous, on essaie de continuer sur notre lancée, de croire en nos possibilités. On n'est pas arrivé jusqu'ici sans faire quelque chose de bien, sans être performant et sans un groupe également. Même si on eu un bon petit coup de pompe à la 70e minute de jeu, on a tenu et ces victoires font du bien. (Coup au moral des Lyonnais?) Ça ne va pas être évident à encaisser c'est sûr, mais, en même temps, je les pense également armé pour aller chercher quelque chose. Mais qu'il se pérennise en Ligue des champions, c'est tout le mal que je leur souhaite. (Des petites équipes au programme?) Ce sont peut-être les matches les plus compliqués. On a déjà le match contre Angers qui se profile. Il va falloir se remobiliser et être encore apte à faire 90 minutes, voire 120. C'est un match de Coupe de France, ce n'est jamais évident et en plus à l'extérieur. Cette finale nous tient à coeur aussi. (Son arrêt sur la frappe de Gomis?) Je ne l'ai pas spécialement savouré. On va dire que j'étais plutôt sûr de moi quant au fait de l'avoir sortie mais comme le public ne réagissait pas, je me suis demandé... Quand je l'ai vu toucher les filets, c'était un moment de plénitude. Je pense que la soudaineté de la frappe a également surpris tout le monde. Heureusement, pas moi...





_________________
"les beaux tattoos ne sont pas bon marché , les tattoos bon marché ne sont pas beaux !"



Mar 19 Avr - 04:43 (2011)
saintjp
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 27 Oct 2009
Messages: 1 563
Localisation: Sur une autre planette
Emploi: deviné
Loisirs: Forum peche aqua foot tattoo
Date de naissance: 30/01/1900
Signe du Zodiaque: Verseau (20jan-19fev)
Signe Chinois: 牛 Buffle
Point(s): 1 117 558
Moyenne de points: 715,01

Message Au fil des jours Répondre en citant
Les faits majeurs du 12 au 18Rumeurs de transferts : les départs


- Giuly : un salaire divisé par deux ? « Selon nos informations, les dirigeants parisiens ont proposé à [Ludovic Giuly] de diviser son salaire par deux ou presque, croit savoir le JDD. En fin de contrat en juin, Giuly a reçu une offre de 150 000 € brut mensuels alors qu’il émarge actuellement à 280 000 €. L’ancien Barcelonais l’a refusée mais les discussions devraient se poursuivre. Au final, le PSG souhaiterait économiser au moins 100 000 € sur son salaire. »

-Edel restera-t-il ? « [Edel] semble avoir revu sa position et serait plus près de rester, annonce le Parisien ce jeudi. Il a en effet discuté avec plusieurs de ses partenaires, dont Coupet et Makelele. Les deux hommes lui ont conseillé de demeurer au PSG pour s’y imposer. Et ce, même s’il devrait être numéro deux la saison prochaine, derrière Douchez ou Ospina. Il a jusqu’à fin avril pour donner une réponse à ses dirigeants. »

Rennes toujours intéressé par Erding ? « Lors du mercato hivernal, le Stade rennais avait sondé le PSG au sujet de Mevlüt Erding (sous contrat jusqu’en 2013) mais avait essuyé un refus catégorique. Il tentera à nouveau [de le recruter cet été], sans grandes illusions », croit savoir L’Équipe ce vendredi.
Rumeurs de transferts : les arrivées

Leproux : « À Colony de savoir s’il veut réinvestir… » « On est en ligne avec nos objectifs, qui étaient de finir sixième ou cinquième et de retrouver le Stade de France, estime Robin Leproux dans L’Équipe. On est un club en progrès. Les premières places ou la Ligue des champions, c’est du super bonus pour nous. Quand je suis arrivé au PSG, il était, en moyenne, onzième dans ce championnat. Aujourd’hui, on est armés pour battre Lyon. Cette saison est un tournant qu’il faut réussir. […] Serait-ce une catastrophe économique de ne pas se qualifier pour une compétition européenne ? Le mot est trop fort mais ce serait un coup d’arrêt dans notre progression. On perdrait une année et perdre une année à Paris n’est pas acceptable. […] On n’a pas une pression insoutenable car on a budgété la place de sixième. Néanmoins, on a une pression sportive car il ne faut pas vivre de regrets. » Et le président parisien de conclure qu’un effort de Colony Capital serait souhaitable pour accélérer la progression du club : « Ces deux dernières années, j’ai cherché à enrichir le PSG. Et je dirai qu’on l’a fait, estime . En prolongeant certains joueurs, en cédant un remplaçant cet hiver, on a réalisé de belles affaires. La situation de l’actif joueurs du club n’a jamais été aussi bonne depuis très longtemps. Maintenant, c’est à mon actionnaire [Colony Capital] de savoir s’il veut réinvestir parce qu’il pense qu’on peut atteindre rapidement la Ligue des champions. » Robin Leproux a par ailleurs indiqué qu’il était satisfait de sa collaboration avec Antoine Kombouaré : « On a effectué un travail de qualité ces deux dernières saisons. J’ai grand plaisir à travailler avec lui, il a toute ma confiance. Je souhaite qu’il reste pour ses deux dernières années de contrat. Mon projet, je l’ai construit avec lui. »

Douchez en pôle position ? Au poste de gardien, « Antoine Kombouaré et Alain Roche ont une préférence pour David Ospina, âgé de 22 ans et international colombien de l’OGC Nice, croit savoir le Parisien ce mercredi. Mais aujourd’hui, la réalité financière du club de la capitale pousse les décideurs à envisager d’autres options. En décembre dernier, Ospina a en effet prolongé son contrat à Nice jusqu’en 2013, augmentant ainsi sa valeur marchande. Le prix du transfert est estimé à près de 6 M€. D’où l’idée d’activer la piste Nicolas Douchez. Le contact est établi. […] En fin de contrat […], [le] natif de Rosny-sous-Bois (93), formé au Paris FC, rêve d’évoluer au Parc des Princes et s’imagine bien y terminer sa carrière. Sa personnalité est également un atout aux yeux d’un entraîneur très attentif au comportement de ses joueurs. »

Payet était au Parc. Dimitri Payet était au Parc des Princes dimanche soir pour assister au match PSG-Lyon. « Il a pu discuter avec Alain Roche, le responsable de la cellule de recrutement du PSG pour qui il reste une cible, même si sa valeur (autour de 8 M€) pourrait constituer un frein à sa venue », croit savoir L’Équipe.

Hamouma plutôt que Payet ? « Romain Hamouma fait également partie des priorités du PSG, estime L’Équipe. Le transfert du milieu droit de Caen (24 ans, 5 buts cette saison) serait moins onéreux que celui du Stéphanois [Payet]. La valeur du jeune milieu sous contrat jusqu’en 2013 et recruté à Laval l’été dernier pour 1,2 M€, se situerait autour des 4 M€. Elle pourrait être moins élevée (environ 2 M€) en cas de relégation de Caen. » De son côté, Canal+ a indiqué durant l’émission Jour de Foot que le PSG aurait fait une offre de 5 M€ au Stade malherbe, ce qu’a démenti le club parisien.

Hamouma encore loin du PSG. Alors qu’un intérêt du PSG pour le milieu droit caennais Romain Hamouma avait été évoqué ces derniers jours dans la presse, l’agent du joueur de 24 ans a tenu à clarifier la situation de son poulain dans les colonnes de Ouest-France : « Il y a un intérêt du PSG, mais aucun début de commencement de discussion avec quiconque ! Les perspectives sportives et les moyens financiers des clubs français sont de toute façon très incertains à l’heure actuelle, c’est vraiment prématuré. L’unique préoccupation de Romain aujourd’hui, c’est le maintien de Caen en L1 : une fois que ce sera le cas, on verra bien ce qui se passera. Et s’il y a des propositions, on en discutera éventuellement avec le président Fortin. » De son côté, le joueur a indiqué qu’il ne s’en préoccupait pas encore : « J’ai un agent à qui j’ai demandé de ne pas me parler de ces choses-là. Je ne veux pas m’égarer. Aujourd’hui, je ne peux pas parler de moi, seul le maintien de Caen m’intéresse. » (source : Le Pays, via francefootball.fr)

Kebano et Bahebeck bientôt pros ? « Neeskens Kebano (19 ans) et Jean-Christophe Bahebeck (17 ans), encore sous contrat de stagiaire, devraient prochainement signer leur premier contrat professionnel avec le PSG », croit savoir L’Équipe.

D’après le Parisien, le Parisien raconte n’importe quoi. Depuis plusieurs semaines, le Parisien assure que Kevin Gameiro fait partie des « priorités » du PSG pour la saison prochaine. Fin février, le quotidien régional annonçait même une « équipe type probable pour la saison 2011/2012 » dans laquelle figurait le Lorientais. Pas plus tard qu’hier, le journal de Saint-Ouen résumait encore le recrutement du club parisien en expliquant qu’« il s’agit d’enrôler le Lorientais Kevin Gameiro ». Et ce mercredi, surprise : « Le nom de Kevin Gameiro circule toujours avec insistance, mais il pourrait s’agir d’un leurre. » Restent Alou Diarra et Dimitri Payet, « deux dossiers visiblement prioritaires dans l’esprit des décideurs parisiens ». Enfin, à moins que…
À propos des supporters

Brest-PSG : pas de vente à distance. Comme de coutume désormais, la billetterie pour le match Brest-PSG sera ouverte exclusivement dans la région du match, en l’occurrence en Bretagne. Le nombre de places est limité à quatre par personnes, et aucun billet ne sera vendu par Internet. Les places seront en vente à partir de ce mercredi matin. (source : sb29.com)

Caen-PSG : plainte pour dégradations ? « Le SM Caen a déposé plainte contre X après les dégradations constatées à l’issue du match face au PSG, samedi dernier, annonce L’Équipe. […] Caen demande le remboursement du matériel dégradé (plusieurs milliers d’euros). Les services de police sont venus visionner les bandes au stade Michel-d’Ornano et pourraient utiliser les 200 contrôles d’identité effectués par le club normand pour identifier les fauteurs de trouble et réclamer des interdictions de stade. » Les contrôles d’identité n’ont en réalité pas été effectués par le club normand, mais par les forces de l’ordre, sur instruction du préfet du Calvados. Par ailleurs, le quotidien sportif assure que « des ultras du PSG s’étaient regroupés dans les hauteurs du stade Michel-d’Ornano, partagés entre mouvance Auteuil et mouvance Boulogne. Ils ont fait usage de bombes agricoles et d’engins pyrotechniques, ont détérioré des sièges et se sont battus dans les travées. » La « mouvance Auteuil » correspond à la trentaine d’anciens abonnés d’Auteuil qui ont allumé quelques pétards, tandis que la « mouvance Boulogne » désigne — de façon erronée — l’association Liberté pour les abonnés (Auteuil et Boulogne), les ex-Lutece Falco (Auteuil) et les Karsud (Auteuil). Une bagarre, sans rapport avec la rivalité Auteuil-Boulogne, avait opposé quelques supporters parisiens. Aucun fumigène n’avait été allumé. Quant aux sièges détériorés, ils l’avaient été involontairement — durant l’interpellation des supporters impliqués dans la bagarre essentiellement. Ce samedi, francefootball.fr reprend à son compte ces erreurs, en déformant encore un peu plus la réalité : « À la fin du match, les Ultras des anciennes tribunes rivales Boulogne et Auteuil s’étaient battus, détériorant des sièges et faisant usage de bombes agricoles et d’engins pyrotechniques. Quatre personnes avaient été placées en garde à vue. Grâce aux images de vidéosurveillance et aux contrôles d’identités effectués avant le match, la police espère retrouver les fauteurs de trouble et prononcer des interdictions de stade. » Aucun incident n’a eu lieu à la fin du match — la bagarre, sans rapport avec la rivalité Auteuil-Boulogne, avait éclaté en fin de première période —, aucun supporter n’a été placé en garde à vue, enfin les contrôles d’identité avaient été effectués à l’issue du match, et non avant.

Caen-PSG : quelles interpellations ? Selon le témoignage d’un supporter parisien interpellé samedi à Caen « après que celui qui portait un t-shirt serbe, qui a déclenché la bagarre, m’est tombé dessus dans la bousculade », tous les supporters interpellés ont été relâchés avant la fin du match, après visionnage des bandes de vidéo-surveillance, sans que rien ne leur soit notifié. Il indique au contraire avoir assisté à une dispute entre RG et « responsables de la sécurité ou policiers en civil, impossible à dire », les premiers reprochant aux seconds de n’avoir pas arrêté les bonnes personnes.
La vente du club

Colony Capital accélèrerait la vente du PSG. « Le PSG est à vendre ! », clame la une du Parisien ce mardi, qui consacre deux pages à l’événement : « Selon son entourage, Sébastien B
zin, le directeur Europe de Colony Capital, a en effet décidé de solliciter un organisme spécialisé dans ce genre de transaction. Peut-être que cet intermédiaire est porteur d’une proposition récente d’achat, “obligeant” Bazin à entrer en contact avec lui. Contacté hier soir, ce dernier n’a voulu ni confirmer ni infirmer : “Je ne vous répondrai pas. Tout va bien. Je suis en réunion.” Ce mandataire ne sera pas les habituelles banques auxquelles ce marché revient en général. Il ne s’agira donc ni de Lazard ni de Rothschild. Cette nouveauté témoigne aussi de la volonté de l’actionnaire principal de céder entièrement le club alors qu’une “simple” entrée dans le capital était encore récemment évoquée, même s’il y a un an il voulait déjà tout vendre après la triste saison de Paris. Ces derniers temps, donc, Bazin cherchait plutôt un partenaire capable de l’épauler sur le mercato. Mais quel investisseur serait assez fou pour s’octroyer seulement 30 % ou 40 % du PSG, un club aux pertes endémiques ? Si un repreneur se manifestait demain, il empocherait a priori la totalité du club, même si l’opération se déroulait en plusieurs étapes, selon la méthode de la vente en sifflet : entre 30 % et 50 % tout de suite, 100 % à terme. »

Quelle valorisation ? « Le PSG vaut aujourd’hui 50 à 60 millions d’euros et il en faut autant pour le relancer et en faire une équipe capable de se qualifier régulièrement pour la Ligue des champions, l’épreuve phare de la scène européenne, estime le Parisien. Vingt millions d’euros sont en effet nécessaires pour combler le déficit à la fin de l’actuelle saison et 30 millions d’euros sont indispensables pour effectuer un recrutement alléchant, pourtant sans star internationale. Il s’agit d’enrôler le Lorientais Kevin Gameiro, le Stéphanois Dimitri Payet, le Bordelais Alou Diarra et le Niçois David Ospina. » Le quotidien régional indique par ailleurs que « selon diverses estimations recueillies auprès du monde du football et de la finance, le PSG se négocie aujourd’hui pour 50 M€, 60 M€ si le repreneur est généreux. Mais, dans cette hypothèse, la vente engloberait les pertes (20 M€), ce qui revient en fait à vendre le club 30 M€ ou 40 M€. Colony Capital, qui a déjà investi 100 M€ environ dans le PSG, n’aurait donc aucun retour sur investissement. » Interrogé par le Parisien, Christophe Bouchet, ancien directeur général de Sportfive, juge très difficile l’estimation de la valeur du PSG : « La valorisation d’un club est la somme exacte que quelqu’un veut bien payer. Un club n’est pas une “danseuse” mais les éléments qui lui donnent de la valeur sont ceux dont l’acheteur va se servir pour son réseau et son image. Ils sont très importants mais difficilement quantifiables. […] Il est impossible d’asseoir en France la valeur d’un club sur des actifs matériels et, en plus, il y a la loi sur le sport [la marque et le logo des clubs pro appartiennent à l’association qui gère les équipes amateurs] qui altère la pleine propriété d’un club pour un futur acheteur. »

Quelles conséquences ? « A priori, un changement de propriétaire n’aurait aucun impact sur la saison en cours, car une reprise du club — si elle devait avoir lieu — n’interviendrait pas avant cet été, voire d’ici une à deux saisons, estime le Parisien. En revanche, l’arrivée d’un nouvel actionnaire majoritaire poserait inévitablement la question de ses intentions envers l’équipe dirigeante. Quid du duo en place constitué du président Robin Leproux et de l’entraîneur Antoine Kombouaré ? En général, les nouveaux propriétaires aiment bien placer leurs hommes pour imprimer leur marque, bien qu’on doute que ce soit la meilleure solution pour un PSG gangrené par l’instabilité de ses équipes dirigeantes au cours des dernières années. » Le quotidien régional étudie également l’impact d’une telle vente sur la rénovation du Parc des Princes : « Pour l’instant, la vente du PSG et l’attribution du bail emphytéotique du Parc des Princes restent deux dossiers disjoints. Ce qui signifie que, demain, Sébastien Bazin peut entamer une procédure de cession du club et, dans le même temps, devenir le futur concessionnaire du stade de la porte de Saint-Cloud si les négociations avec la mairie de Paris aboutissent. Ceci est d’autant plus vrai que, dans le dossier Parc, Colony Capital est associé avec Vinci Concessions, et n’est donc pas seul décideur. Surtout dans ce genre de deal où une clause prévoit une stabilité du pacte d’actionnaire sur plusieurs années. Cependant, on ne peut pas totalement exclure qu’en cas de vente du club le futur acquéreur se montre également intéressé par la gestion du Parc et demande l’adossement des deux dossiers. »

Le PSG est loin d’être vendu. « Hier, chez le fonds d’investissement Colony Capital […], on ne comprenait pas pourquoi le Parisien évoquait dans son édition du jour l’accélération du processus de vente du club », indique Le Figaro ce mercredi. Membre du conseil de surveillance du PSG, Alain Cayzac a démenti sur RMC que la vente du club par Colony Capital était plus avancée aujourd’hui qu’elle ne l’était hier : « Il n’y a rien de nouveau. Bazin n’a jamais caché qu’il était prêt à vendre la totalité du club ou au moins une partie. Le problème maintenant, c’est de trouver l’acheteur. À ma connaissance, ce n’est pas fait. » Toujours sur RMC, Bertrand Delanoë a lui aussi tempéré les « révélations » du Parisien, qui ont fait les gros titres de la presse toute la journée d’hier : « Il ne faut pas tout le temps croire ce qui se dit. Si vous voulez savoir quel est l’avenir du capital du PSG, il faut poser la question à son propriétaire ou à Sébastien Bazin. De toute façon, le moment venu, il me consultera parce que ça fait partie de la convention entre la mairie de Paris et le club. Il y a beaucoup d’emballement dans les médias sur les ventes de clubs et tout n’est pas exact. Je n’ai ni à confirmer ni à démentir ces informations. C’est l’affaire des propriétaires du PSG. Si des évolutions de capital interviennent, je serais contacté le moment venu. »

Pourquoi Colony Capital peut-il espérer vendre le club. Ce mercredi, le Parisien fait le point sur la valeur de l’actif PSG, en relevant ses points forts. Le premier d’entre eux concerne l’effectif : « Globalement, [la valeur] de l’effectif actuel n’a jamais été aussi haute en comparaison des dernières saisons. Avec la locomotive Sakho, les attractions Chantôme, Hoarau, Erding, Nenê et l’ensemble des autres joueurs, la formation parisienne est estimée aujourd’hui entre 65 M€ et 75 M€. » Ensuite, la bonne saison parisienne pourrait inciter les acheteurs intéressés à passer à l’acte, estime le quotidien, d’autant plus si Paris termine sur le podium : « Une éventuelle qualification pour la Ligue des champions peut changer la donne. C’est toujours quand un club est au top qu’il faut le céder. Une première participation depuis huit ans à la plus lucrative des épreuves continentales fera forcément augmenter le prix de vente. » Autre atout du club : son image. « Le PSG, depuis la mort du Matra Racing en 1990, est le seul club de Ligue 1 en Île-de-France, un bassin de 12 millions d’habitants. La rareté du football d’élite dans la capitale incarnée par le PSG et sa permanence au plus haut niveau — c’est actuellement le recordman de la longévité en L1 — augmentent son prix. C’est aussi le club d’une capitale connue dans le monde, avec la Tour Eiffel (présente sur le logo et le maillot), les Champs-Élysées… » Toutefois, deux dossiers pourraient plomber la vente du club parisien : son modèle économique et ses difficultés extra-sportives. « Qu’il soit aux mains de Canal+ ou de Colony Capital, le PSG continue de perdre régulièrement de l’argent. Le fonds d’investissement, pourtant rompu à la gestion au cordeau de ses actifs, n’a pas réussi à dégager un modèle vertueux. La succession de déficits abîme les comptes du club et baisse son prix. Le PSG passe pour un club bourgeois, donc pas assez populaire, moqué par les humoristes de tout poil et la province. Le caractère turbulent, voire violent, même si le plan sécurité est passé par là, de certains supporters empêche aussi le vendeur de toucher la somme qui lui conviendrait. » Et le quotidien de conclure : « Dans l’entourage de l’actionnaire, on espère encore céder le PSG entre 80 M€ et 90 M€. »

Le vestiaire n’est au courant de rien. Sans surprise, Guillaume Hoarau a confirmé que le vestiaire restait pour l’instant éloigné de toute l’agitation liée à la vente du club : « Je ne suis pas au courant. J’attends d’avoir plus d’informations avant de m’exprimer. Nous serons sûrement mis au courant. En tout cas, nous n’en n’avons pas parlé dans le vestiaire ce matin. » (source : RMC.fr)

Qui aurait intérêt à racheter le PSG ? Alors que l’on reparle de la vente du club, Alain Cayzac rappelle sur Rue89 les atouts du PSG : « La valeur du PSG repose sur ce que les Anglo-Saxons appellent le “goodwill”. Une société pas très rentable mais une réputation qui lui donne une valeur forte. Même si elle est controversée, l’image du PSG est forte en France et à l’étranger. L’acheteur fait attention au potentiel. Or, le PSG est le seul club professionnel d’Île-de-France et la ville de Paris possède un attrait important. » Frédéric Bolotny, économiste du sport, complète les explications : « La valeur d’un club de football correspond au prix que veut bien mettre l’investisseur, l’objectif étant rarement une rentabilité immédiate. […] Les règles ne sont pas les mêmes que dans une entreprise classique. Robert Louis Dreyfus n’a pas investi 200 millions dans l’Olympique de Marseille pour rentabiliser son investissement. Le propriétaire d’un club peut viser une multitude d’objectifs. […] Cela peut permettre de rentrer dans la cour des grands. Certains investisseurs du Qatar, des États-Unis ou de Russie font des investissements irrationnels dans des clubs qui ont déjà tout gagné dans une logique de respectabilité et même parfois de divertissement comme pour Roman Abramovitch avec Chelsea ou Cheikh Mansour avec Manchester City. […] Posséder un club de football peut permettre un ancrage dans un tissu économique local. Un club, c’est aussi un moyen de faire des relations publiques. Louis Nicollin, propriétaire de club de Montpellier, possède une entreprise de traitement des déchets. Il se sert de son club pour se rapprocher des collectivités et s’ancrer dans un réseau local. C’est la stratégie de Colony Capital qui possède des intérêts dans l’immobilier et qui a pu se rapprocher des collectivités, des entreprises et des investisseurs. À l’échelle industrielle, 50 millions ce n’est pas si élevé. »

Quels investisseurs pour le PSG ? « Les acheteurs potentiels sont toujours issus des mêmes régions du monde [que ces dernières années] : golfe Persique, États-Unis, pays de l’Est (Russie) ou Chine, croit savoir le Parisien. Si actuellement il n’y a aucune piste concrète, des discussions plus ou moins sérieuses ont déjà eu lieu avec des repreneurs américains en 2008, juste avant la crise financière mondiale, et avec des investisseurs qataris au printemps dernier. » Ce week-end, le Journal du Dimanche se penche à son tour sur cette question : « Sébastien Bazin, représentant pour l’Europe de Colony Capital, certifie que rien n’est arrêté, indique l’hebdomadaire. Et qu’il existe des discussions avec d’autres partenaires [que les Qataris]. Certains avancent le possible intérêt de l’oligarque russe Alisher Usmanov, qui détient 27 % d’Arsenal. Le contexte est favorable : l’homme d’affaires russe peut être tenté d’aller voir ailleurs depuis que l’Américain Kroenke a pris le contrôle des Gunners. Et il est très proche d’Arsène Wenger, le manager serpent de mer du PSG. Interrogé sur le sujet, le porte-parole d’Usmanov se borne à un “no comment”. Dans l’entourage du club de la capitale, on doute qu’il y ait tant de pistes que cela. On imagine plutôt un dossier au point mort. Il se dit même que si Bazin a autorisé Robin Leproux “à dire qu’il y a des discussions pour céder une part minoritaire du capital” en décembre dernier, c’était pour geler le mercato. Aujourd’hui, les deux hommes planchent sur la saison prochaine. Alors que le PSG va enregistrer autour de 20 M€ de pertes, la tendance est à la sobriété, voire à l’austérité. Sauf si, par miracle, un investisseur fortuné débarquait d’ici là. »

_________________
"les beaux tattoos ne sont pas bon marché , les tattoos bon marché ne sont pas beaux !"



Mar 19 Avr - 04:50 (2011)
pauleta_92
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 30 Oct 2009
Messages: 105
Localisation: Hauts de seine
Emploi: foot
Loisirs: sport
Date de naissance: 18/04/1985
Signe du Zodiaque: Bélier (21mar-19avr)
Point(s): 4 644
Moyenne de points: 44,23

Message Au fil des jours Répondre en citant





Le PSG s'est qualifié hier pour la finale de la Coupe de France. Les Parisiens se sont imposés sur le nterrain d'Angers (1-3). Ils affronteront Lille le 14 mai prochain au Stade de France pour défendre leur titre. C'est la sixième finale de coupe de France en neuf ans pour le PSG qui a remporté le trophée à neuf reprises ! Hier, les hommes de Kombouaré ont pris l'avantage par Bodmer et Nene en première période. Angers, club de Ligue 2 ui avait éliminé Bordeaux et Valenciennes aux tours précédents, a réduit l'écart, mais Hoarau a inscrit rapidement le but du break. Avec cette victoire, le PSG a par ailleurs assuré un billet pour l'Europa League l'an prochain, sachant que Lille sera certainement engagé en Ligue des Champions


Jeu 21 Avr - 15:48 (2011)
pauleta_92
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 30 Oct 2009
Messages: 105
Localisation: Hauts de seine
Emploi: foot
Loisirs: sport
Date de naissance: 18/04/1985
Signe du Zodiaque: Bélier (21mar-19avr)
Point(s): 4 644
Moyenne de points: 44,23

Message Au fil des jours Répondre en citant
L'arrivée des Qataris au PSG serait-elle une bonne nouvelle pour la Ligue 1? 
 
 
 
   
 
 
Si le rachat par un fond d'investissement qatari se confirme, c'est tout le football français qui pourrait en profiter...  
 
 
 
Mercredi matin au Parc des Princes, lors du conseil de surveillance du PSG, trois lettres devraient souvent résonner dans la salle: QIA. Le Qatar Investment Authority serait sur le point de racheter le club de la capitale à l’actuel actionnaire majoritaire, Colony Capital. Plus que le début d’une nouvelle ère pour le club, c’est peut-être tout le football français qui s’en trouvera métamorphosé. «Ca apporterait une certaine fraîcheur. Il n’y a pas de raison que ce soit une mauvaise nouvelle pour le football français», prévient l’économiste du sport Frédéric Bolotny. «Un PSG avec des moyens financiers, tout le monde va en profiter», confirme Christophe Hutteau, l’agent de Mathieu Valbuena.«Dans les transferts, le PSG devra être ferme, et ne pas mettre le doigt dans l’engrenage qui est de payer trois fois le prix pour un joueur»
Roman Abramovitch à Chelsea par le passé ou le Cheikh Mansour aujourd’hui à Manchester City ont habitué l’Angleterre à ce nouveau type d’actionnariat: une surface financière hors-norme qui bouleverse les règles établies, et notamment sur le marché des transferts. «Un président comme Jean-Michel Aulas doit être inquiet, remarque l’agent de joueurs Axel Lablatinière. Après, dans les transferts, le PSG devra être ferme, et ne pas mettre le doigt dans l’engrenage qui est de payer trois fois le prix pour un joueur. C’est comme au poker, quand on repère un ‘’fish’’ à une table.» Et le PSG n’a aucun intérêt à devenir le pigeon du championnat. «Il ne faut pas rêver, ce sont de vrais businessmen, ce ne sera pas un puits sans fond. Il ne faudra surtout pas les prendre pour des idiots», tempère Christophe Hutteau.

«Il n’y a pas de raison qu’il y ait un effet inflationniste lourd»

En attendant, dans le cas où le QIA a prévu d’investir lourdement pour renforcer l’équipe, c’est la Ligue 1 qui s’en porterait mieux. «Le marché des transferts est européen, il n’y a pas de raison qu’il y ait un effet inflationniste lourd. Et l’intérêt global, c’est quand même d’avoir plusieurs équipes pour jouer le titre, et où les grandes marques comme le PSG seraient présentes», remarque Frédéric Bolotny. On en n’est pas encore là, et c’est encore le temps des conseils avisés. «Tout dépend s’ils agiront à doses homéopathiques. A Manchester City, c’était le fait du prince, qui arrive avec Robinho dans la corbeille de la mariée. Là, il faudrait acheter deux ou trois joueurs, mais surtout, tu n’es pas obligé de vendre. Le meilleur recrutement, c’est encore de garder tout le monde», indique Axel Lablatinière. «S’ils mettent les moyens, ils peuvent par exemple prendre un joueur comme Kevin Gameiro», remarque de son côté Christophe Hutteau. Et par ricochet, le trésorier de Lorient croise très fort les doigts pour que les Qataris débarquent dans la capitale.


Mer 25 Mai - 06:03 (2011)
BCBG
Novice
Novice

Hors ligne

Inscrit le: 06 Déc 2009
Messages: 30
Localisation: Londres
Emploi: sport
Loisirs: sport tous
Date de naissance: 25/08/1989
Signe du Zodiaque: Vierge (24aoû-22sep)
Signe Chinois: 鷄 Coq
Point(s): 965
Moyenne de points: 32,17

Message Au fil des jours Répondre en citant


Le PSG déjà leader, Pastore superstar


Le Paris SG était attendu au tournant sur la pelouse de Montpellier, leader avant la 8e journée, samedi soir. Bilan : un succès 3-0 et le siège de leader ! Avec en prime un doublé de Javier Pastore. Décisif à chaque match, le "plus gros transfert de, l'histoire du football français" ne déçoit pas. Et pourrait mener le PSG tout droit vers le titre.


Le PSG pouvait s'emparer de la tête du classement dès samedi soir à la Mosson. Il fallait pour cela battre l'ex-leader sur sa pelouse avec une différence d'un but de plus que Lyon face à Bordeaux. Objectif atteint avec un panache insolent. Paris s'est imposé 3-0 à Montpellier tandis que l'OL ne s'imposait "que" 3-1 contre les Girondins. Le Paris SG est donc leader de la L1, à égalité de points avec Lyon et Toulouse. En avance sur ses temps de passage programmé, au regard de l'effectif très (trop ?) remanié à l'intersaison. Maintenant qu'il est à cette place, le PSG sera très dur à déloger.


Démonstration à La Mosson


Voilà la réponse du Paris Saint-Germain. A tous les sceptiques qui pointaient le début de calendrier favorable du club de la capitale pour expliquer sa réussite, Paris a répondu en allant s’imposer avec la manière (3-0) sur la pelouse de Montpellier, leader du championnat avant le coup d’envoi de cette 8e journée de Ligue 1. Et la performance n’est pas à prendre à la légère. En trois matchs à domicile jusqu’à aujourd’hui, le MHSC l’avait emporté à chaque fois, inscrivant huit buts au total pour un seul encaissé, étrillant notamment le Stade Rennais (4-0). Mais face au PSG ce samedi, les Héraultais n’ont rien pu faire. S’ils ont tenu le coup plus de 30 minutes, ils ont craqué juste avant la pause, et même à deux reprises, sur des réalisations de Kévin Gameiro et de l’inévitable Javier Pastore, dont le but est une petite merveille. De quoi renvoyer les locaux aux vestiaires en leur minant le moral. Mais en seconde période, Montpellier n’a pas pu faire grand-chose de plus. Pire même, à un peu plus de dix minutes de la fin de la rencontre, le Paris Saint-Germain parachevait son succès, déjà de taille, une nouvelle fois par son génie argentin (79e). Dans l’histoire, Paris ne prend pas simplement trois points. L’équipe d’Antoine Kombouaré a marqué les esprits ce samedi, en remportant son premier véritable défi de taille de la saison, quoi que le succès à Toulouse (3-1) ne doit pas être omis. A ceux qui avaient encore des doutes sur la valeur réelle de l’équipe, sur sa force collective, le PSG a répondu de la plus belle des manières sur le terrain. Les Franciliens lancent aussi au mieux leur série de trois rendez-vous infernaux, avant d’affronter l’Athletic Bilbao en Ligue Europa et l’Olympique Lyonnais en Ligue 1. Mais au-dessus de tout, le PSG s’empare enfin, après 8 journées de championnat, de la première place du classement. Celle à laquelle il veut se trouver au terme de la 38e journée, et qui justifie son recrutement historique.


Pastore, déjà des stats de rêve
En six matches disputés en Ligue 1 cette saison, Javier Pastore a déjà marqué 4 buts. Un ratio énorme pour un meneur de jeu. L'Argentin a également délivré deux passes décisives. Il s'est surtout montré décisif à chaque match et brillant sur toutes les actions offensives dans lesquelles il a été impliqué. Arrivé à Paris avec le statut de superstar et le lourd fardeau de ses 43 millions d'euros de valeur marchande à porter, El Flaco a parfaitement réussi son début de saison.


Lun 26 Sep - 17:27 (2011)
lola
Novice
Novice

Hors ligne

Inscrit le: 06 Déc 2009
Messages: 31
Localisation: reims
Emploi: mere au foyer
Loisirs: mes enfants (2)
Date de naissance: 27/03/1978
Signe du Zodiaque: Bélier (21mar-19avr)
Signe Chinois: 羊 Chèvre
Point(s): 982
Moyenne de points: 31,68

Message Au fil des jours Répondre en citant

 
 
 


David Beckham serait proche de signer avec le Paris SG -  
Selon Le Parisien, l’arrivée de David Bekham au Paris SG serait proche de son dénouement. Certains dirigeants parisiens sont à Los Angeles pour traiter avec l’ancien joueur du Real Madrid.


On connaissait le feuilleton de l’été, le Paris SG est en passe de mettre au goût du jour le feuilleton de l’automne. Et ce avec un joueur connu de toute la planète, David Beckham. Selon Le Parisien, des émissaires du prince Tamim bin Hamad al-Thani sont à Los Angeles depuis mercredi dernier afin de traiter avec le milieu de terrain des Galaxy. Une source proche des propriétaires annonce même que «le dossier pourrait être finalisé très rapidement.» Un contrat de dix-huit mois, assorti d’un salaire d’environ 4,5 millions d’euros aurait été proposé à l’ancien Madrilène, aujourd’hui âgé de 36 ans. Auquel s’ajoutent des bonus liés au droit de retransmission des matches de Paris diffusés en Asie. Pour rappel, la chaine qatarienne, Al Jazeera, diffusera des matches de Ligue 1 dès 2012...


Beckham, plus qu’un joueur


Si ce transfert venait à être officialisé dans les prochains jours, le Paris SG s’offrirait une exposition médiatique hors du commun. En fin de contrat en novembre prochain, David Beckham dépasse le cadre du football. Son image ne se limite pas à l’Europe. Un aspect central dans la réflexion des qatariens. Et sur le plan sportif, le Spice Boy revêt un intérêt aux yeux de Leonardo, qui l’a eu sous ses ordres à l’AC Milan. Le manager parisien apprécie l’expérience, l’état d’esprit et la culture de la gagne incarnée par l’Anglais. Ce dossier concrétiserait l’ambition des dirigeants parisiens de faire entrer le Paris SG dans une autre dimension. Réponse dans les prochains jours.



Lun 10 Oct - 07:43 (2011)
psg
Novice
Novice

Hors ligne

Inscrit le: 27 Oct 2009
Messages: 42
Loisirs: foot, sport, aquarium
Signe du Zodiaque: Lion (24juil-23aoû)
Point(s): 2 485
Moyenne de points: 59,17

Message Au fil des jours Répondre en citant
PSG, le novembre Qatari ? 
 
 
Pour beaucoup de supporters parisiens, il s’agissait d’un mauvais souvenir. Un vieux cauchemar oublié, cette traditionnelle crise de novembre où le PSG sombrait systématiquement saison après saison. La récurrence surréaliste devait s’arrêter cette année grâce aux dollars Qataris. Pourtant l’élimination en Coupe de la Ligue à Dijon est bien en train de réveiller les traumatismes passés. Et si les résultats sauvent pour le moment les apparences, les motifs d’inquiétude sont légion.



  

Le coup de gueule de Leo

Déjà passablement agacé par la prestation de son équipe lors du match de championnat malgré la victoire, le directeur sportif s’est carrément énervé de cette défaite d’entrée dans une compétition largement à la portée des Parisiens. Plus que la défaite, c’est l’attitude de certains qui a contrarié le beau Leo, notamment la nonchalance de Jérémy Ménez, toujours le premier à baisser les bras après avoir perdu le ballon au lieu de courir pour le récupérer. Au niveau de l’équipe,  on a noté un manque de sérieux général incompréhensible pour un Leonardo façonné à l’école du Milan AC. Gagner en toute humilité, avoir des joueurs non mercenaires et humbles, respecter l’adversaire : est-ce trop demander à ces roturiers de joueurs parisiens ? « C'est peut-être par suffisance qu'on a pêché ce soir, puisqu'il y avait largement la place », a même avoué Christophe Jallet. 

Le cas Lugano

La stat est sortie aujourd’hui : le capitaine de la Celeste remporte moins de la moitié de ses duels au sol. Une catastrophe innommable. Même Sammy Traoré devait en remporter plus. Malgré sa hargne et son expérience, le défenseur central uruguayen peine terriblement. Lent, emprunté, Lugano se signale surtout par ses fautes à répétition. Pourtant Kombouaré ne cesse de le défendre, estimant qu’il souffre d’un déficit de préparation. Si l’excuse pouvait passer en août ou septembre, elle devient beaucoup plus difficile à encaisser à l’approche de Noël. D’autant que Camara, solide à chacune de ses apparitions,  mérite de jouer. Et que faire de Bisevac, raillé par les supporters pour provenir de Valenciennes, quand il reviendra ?

Le mercato comme porte de sortie

Visiblement, il ne restera qu’une deuxième salve de transferts pour permettre au PSG d’être champion comme prévu. Le remplaçant de Lugano est tout trouvé : Mehdi Benatia, formé à l’OM, pilier de l’Udinese. Pour 15 millions, les Qataris vont rajouter une ligne dans la colonne « arrivées » et augmenter encore un peu plus le prix du baril pour compenser. Beckham bien sûr va arriver autant pour les maillots que pour inculquer les notions de sérieux et respect à Ménez (bon courage David). Mais c’est surtout Eden Hazard qui est ciblé. On évoque déjà un budget de près de 50 millions d’euros débloqué pour que Leonardo entame les réjouissances. Seydoux et Garcia ont déjà levé les boucliers, mais quand on sait que le LOSC pourtant champion l’an dernier affiche un déficit de 6 millions, la décision pourrait bien revenir aux comptables lillois.











Dim 30 Oct - 08:31 (2011)
psg
Novice
Novice

Hors ligne

Inscrit le: 27 Oct 2009
Messages: 42
Loisirs: foot, sport, aquarium
Signe du Zodiaque: Lion (24juil-23aoû)
Point(s): 2 485
Moyenne de points: 59,17

Message Au fil des jours Répondre en citant
 
Ancelotti,  
[color=] Son nom circulait depuis des mois. Après de nombreux démentis aussi peu convaincants les uns que les autres, la rumeur a fini par devenir information. L'Italien Carlo Ancelotti, surnommé Carlitto, a posé ses valises à Paris, vendredi 30 décembre, pour devenir le nouvel entraîneur du PSG. Un cadeau de Noël de près de 7 millions d’euros net annuels pendant deux ans et demi - un record historique dans le championnat de France - offert par les riches et ambitieux propriétaires qatariens du club de la capitale.
A l'origine de sa venue, son ami Leonardo avec qui il a travaillé à l'AC Milan. En charge de la politique sportive du PSG, le Brésilien n'a pas hésité à sacrifier Antoine Kombouare, qui venait pourtant d'offrir aux Parisiens leur premier titre (honorifique) de champion d'automne depuis quinze ans. Une injustice dont Carlo Ancelotti, reconnu dans le milieu pour son intelligence et sa courtoisie, a sans doute conscience. Mais sans club depuis qu'il a été remercié par l'oligarque russe de Chelsea Roman Abramovitch, à l'issue d’une saison 2011 sans trophée, l'Italien, fils d’ouvrier agricole en Emilie-Romagne, n'a pas résisté aux sirènes qatariennes.
Référence 
Et ce même s'il sait qu'il n'a pas le droit à l'erreur. Une autre place que celle de leader de Ligue 1 en mai prochain serait un échec pour celui qui a remporté quatre Ligues des champions avec l'AC Milan (dont deux comme entraîneur). Pour y parvenir, Mister, comme les tifosi appellent les entraîneurs, sera assisté de l'ancien capitaine parisien Claude Mekelele et d'un staff élargi. Il souhaiterait également s'entourer de ses anciens joueurs à l'AC Milan et Chelsea, Pato, Malouda... Kaka ? Avec les Qatariens, tout est possible, pour preuve la probable venue à Paris de la star planétaire David Beckham, lui aussi ancien joueur de Carlo Ancelotti.
De fait, le choix de l’Italien s'inscrit parfaitement dans la stratégie qatarienne : faire du PSG une marque qui gagne au service de son influence internationale. Propulsé au rang de people depuis son passage en Angleterre où les tabloïds se sont engouffrés dans la faille de son divorce en 2008, Carlo Ancelotti est aussi, et surtout, une référence pour les entraîneurs du monde entier. Loin de l'image caricaturale qui a été prise de lui à l'été 2010 où on le voit en maillot de bain sirotant un cocktail, cigarette au bec, en compagnie d'une jeune femme, Carlo Ancelotti est à 52 ans un homme à la fois médiatique et discret.
Faire oublier l'injustice 
Joueur infatigable du milieu au sens tactique prononcé, Carlitto s'impose partout comme le relais de l'entraîneur sur le terrain. Des entraîneurs dont il s'inspirera naturellement plus tard. Du Suédois Nils Liedholm à l'AS Roma, il gardera la patience. D'Arrigo Sacchi à l'AC Milan, qui le prendra comme adjoint en équipe d'Italie de 1992 à 1994, il retiendra la philosophie de jeu. Difficile en effet de ne pas voir la patte du grand Milan, imbattable dans les années 90, chez les équipes de Carlo Ancelotti. De la Reggiana à Chelsea en passant par Parme, la Juventus et Milan, le même pressing au milieu de terrain au service d'attaques rapides et souvent fatales.
Il fera sienne aussi la défense en zone, popularisée en Italie par le Suédois Sven Goran Eriksson au milieu des années 80. De Silvio Berlusconi, son ancien président à l'AC Milan, il apprendra le sens des affaires. Mister est aussi un businessman. Sur le banc depuis 20 ans avec des titres à tire-larigot (1), Carlo Ancelotti n'a plus à faire la preuve de ses compétences. Juste doit-il faire oublier aux supporters parisiens l’injustice faite à Antoine Kombouaré.
"C’est le plus grand entraîneur que j’ai croisé"
En attendant, ceux qui l’ont croisé sont dithyrambiques. En France, l’ancien international Vikash Dhorasoo, passé entre ses mains pendant un an (2004-2005) à l’AC Milan, estime : "C’est le plus grand entraîneur que j’ai croisé durant ma carrière. Avec lui, le Milan a tout gagné, il a été un grand joueur. C’est un mec qui aime ses joueurs et qui est aimé d’eux. C’est un fin psychologue."
Le compliment a d’autant plus de valeur que Carlo Ancelotti avait fait de Vikash Dhorasoo un remplaçant de luxe. Licencié du PSG après des bisbilles avec l’entraîneur de l’époque, Guy Lacombe, le désormais consultant très engagé aurait rêvé de Carlo Ancelotti pour finir sa carrière en beauté. Ce sont Gameiro, Menez, Pastore et tous leurs nouveaux coéquipiers qui en profiteront. A moins que l’éviction brutale d’Antoine Kombouaré ne déstabilise un groupe encore en construction.


(1) En tant qu'entraîneur, Carlo Ancelotti a remporté, entre autres titres, deux Ligue des champions (2003 et 2007 avec l'AC Milan), un Mondial des clubs (2007 avec l'AC Milan), deux Supercoupe d'Europe (2003 et 2007 avec l'AC Milan) et deux titres de champions en Italie (2004 avec l'AC Milan) et en Angleterre (en 2010 avec Chelsea).
[/color]


Sam 31 Déc - 10:53 (2011)
pupuce
Novice
Novice

Hors ligne

Inscrit le: 04 Jan 2010
Messages: 43
Localisation: Brehal
Emploi: caissiere
Loisirs: les forums, le sexe
Date de naissance: 06/04/1994
Signe du Zodiaque: Bélier (21mar-19avr)
Point(s): 1 337
Moyenne de points: 31,09

Message Au fil des jours Répondre en citant
 

En ouvrant le score face à Toulouse, ce samedi au Parc (3-1), Nene a inscrit le 50e but officiel du PSG depuis le début de saison. Mieux, en signant un doublé, le Brésilien intègre le top 20 des buteurs du club de la capitale, avec 31 réalisations au compteur.
38e minute de PSG-TFC, ce samedi au Parc. Sur un bon service de Bisevac, Nene contrôle puis ajuste Ahamada pour le premier but parisien de la soirée. Le Parc s'enflamme, et vient donc d'assister à la 50e réalisation officielle du PSG cette saison.
A mi-parcours, Paris est donc toujours dans les temps pour atteindre le cap des 100 buts d'ici la fin de ette saison, et donc dépasser les 96 unités enregistrées lors de l'exercice précédent.


 
 
 
Nene lance les Parisiens, ce samedi au Parc, en fin de première période Il faudra pour cela que les hommes de Carlo Ancelotti se montrent réalistes dans la zone de vérité, aussi bien en championnat qu'en Coupe de France. Et ce dès vendredi soir sur la pelouse de la MMArena du Mans, face à Sablé-sur-Sarthe, pensionnaire de CFA2.
Cette première sortie à domicile face aux Toulousains avait décidément des airs de samba. Les 44669 âmes du Parc retiendront sûrement les premiers pas réussis du Brésilien Maxwell sur son côté gauche. A moins que ce ne soit le raid solitaire de Nene à la 68e minute, synonyme de doublé, qui ait particulièrement marqué les esprits.


 

Et de deux pour le Brésilien, désormais dans le top 20 des buteurs du PSG !
Sur cette action de classe, le numéro 10 parisien a marqué pour la 9e fois cette saison en championnat, son 31e but sous les couleurs du club de la capitale. Un bilan comptable qui lui permet donc de dépasser Mevlut Erding et Sarr Boubacar (30 buts) et d'atteindre ainsi le top 20 des buteurs du PSG en matches officiels !
Prochaine étape, Marco Simone et ses 32 buts...

_________________


Lun 16 Jan - 16:15 (2012)
salope.com
Novice
Novice

Hors ligne

Inscrit le: 15 Nov 2009
Messages: 82
Localisation: Paris 14
Emploi: commercante
Loisirs: les forums, le sexe
Date de naissance: 22/11/1992
Signe du Zodiaque: Sagittaire (22nov-21déc)
Point(s): 3 633
Moyenne de points: 44,30

Message Au fil des jours Répondre en citant
PARIS IS MAGIK




Sam 11 Fév - 20:31 (2012)
Contenu Sponsorisé






Message Au fil des jours

Aujourd’hui à 10:45 (2016)
Montrer les messages depuis:    
Répondre au sujet    Bienvenue à tous Index du Forum » Sport » PSG Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6
Page 6 sur 6

 
Sauter vers: 

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Design by Freestyle XL / Music Lyrics.Traduction par : phpBB-fr.com